Le compositeur britannique Benjamin Britten (1913-1976)
Le compositeur britannique Benjamin Britten (1913-1976)
Le compositeur britannique Benjamin Britten (1913-1976) ©Getty - Denis De Marey / Hulton Archive
Le compositeur britannique Benjamin Britten (1913-1976) ©Getty - Denis De Marey / Hulton Archive
Le compositeur britannique Benjamin Britten (1913-1976) ©Getty - Denis De Marey / Hulton Archive
Publicité
Résumé

Thomas Deschamps, Emmanuelle Giuliani et Jean-Charles Hoffelé élisent la version de référence de A Ceremony of Carols de Benjamin Britten.

En savoir plus

Emission enregistrée le 26 août 2021

Vous souhaitez participer à l'émission ?

Votez pour votre version préférée d'A Ceremony of Carols de Britten et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Publicité

CD à gagner : [SORTIE CD] Britten : Canticles

compte-rendu:

Pas sûr que la version pour chœur mixte, arrangée par Julius Harrison, ne trahisse pas l’esprit original des Carols. La lecture éthérée impeccable de l’Ensemble Inégal en fait les frais, tout comme les grosses voix mûres du Clare College de Cambridge, dont la harpe ne fait pas la dentelle : les mots se perdent dans une polyphonie plate.

Le chœur d’enfants dirigé par Richard Marlow verse dans le séraphique, on admire la fluidité de la procession, un sens sacré de l’expression, mais ces couleurs lissées ont un semblant trop manufacturé.

Dans le Wolcum Yole passe le charme des flocons de neige, avec une verdeur de timbre et une joie tout à fait dans l’esprit. Mais quelques mots passent à la trappe, et le petit soliste, un peu à la peine dans la tessiture difficile de That yongë child, est écrasé par la harpe omniprésente de Sioned Williams.

Voici une version pour l’histoire, la première et pionnière, gravée par le compositeur en personne. C’est une expérience, un témoignage sensible, dont le ton sérieux et la dimension déclamatoire laissent une impression tenace.

Tout est ressenti dans le chant du St John’s College de Cambridge : la joie, la turbulence de Wolcum Yole, façon cour de récréation, la naïveté et l’infinie tendresse de Britten pour les enfants, et ce sens intime du sacré qui saisit l’essence de chaque mot ; le soliste, timbre de rossignol, avance à pas de velours, aidé d’une harpe angélique qui organise le paysage, quand Deo Gracias est un feu d’artifice. 55 ans et pas une ride !

palmarès:

N°1
Version B
Marisa Robles, Chœur du St John’s College de Cambridge, dir. George Guest 
(Argo, 1966)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de George Guest
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de George Guest
- Argo

N°2
Version C
Enid Simon, Chœur d’enfants de Copenhague, dir. Benjamin Britten
(Decca, 1958)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Benjamin Britten
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Benjamin Britten
- Decca

N°3
Version F
Sioned Williams, Chœur de l’Abbaye de Westminster, dir. David Hill
(Hyperion, 1986)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de David Hill
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de David Hill
- Hyperion

N°4
Version D
Frances Kelly, Chœur du Trinity College de Cambridge, dir. Richard Marlow
(Conifer, 1996)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Richard Marlow
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Richard Marlow
- Conifer

N°5
Version A
Kateřina Englichová, Ensemble Inégal, dir. Adam Viktora
(Niberu, 2011)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction d'Adam Viktora
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction d'Adam Viktora
- Niberu

N°6
Version E
Tanya Houghton, Chœur du College Clare de Cambridge, dir. Graham Ross
(HM, 2019)

A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Graham Ross
A Ceremony of Carols de Benjamin Britten, sous la direction de Graham Ross
- HM