Le compositeur austro-hongrois Franz Lehar (1870-1948)
Le compositeur austro-hongrois Franz Lehar (1870-1948)
Le compositeur austro-hongrois Franz Lehar (1870-1948) - Aucun
Le compositeur austro-hongrois Franz Lehar (1870-1948) - Aucun
Le compositeur austro-hongrois Franz Lehar (1870-1948) - Aucun
Publicité
Résumé

Piotr Kaminski, Pauline Sommelet et Jean-Philippe Thiellay élisent la version de référence de La Veuve joyeuse de Franz Lehár.

En savoir plus

Emission enregistrée mercredi 10 novembre 2021

Vous souhaitez participer à l'émission ?

Votez pour votre version préférée de La Veuve Joyeuse de Franz Lehar et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

Publicité

CD à gagner : Sortie CD : Edgar Moreau - Offenbach & Gulda : Concertos pour Violoncelle

compte-rendu:

Un ton, une tradition… une parenthèse. Micheline Dax chante un sabir indéchiffrable, là où Michel Dens, d’un timbre d’airain, donne un Danilo de rêve. Une Veuve joyeuse pour curieux de la version française.

Le portrait très lisse d’Hanna Glawari signé Elisabeth Harwood contraste avec le Danilo (ténor) de René Kollo, sûr de lui. Mais où sont le charme, l’ambiguïté, le sourire dans ce Lehár que Karajan nimbe d’une épaisseur bien sérieuse ?

Voici une version qui soulève les passions ! En ligne de mire, la soprano Edda Moser, dont les moyens et l’engagement débordent sûrement du cadre – trop de miel ? Heinz Wallberg est à l’unisson, versant une couche de sirop sur ces mélodies cristallines. Et puis le divin Hermann Prey ne tirerait-il pas Danilo vers Wolfram ?

On adore ou on rejette. Soit on fond devant la distinction d’Elisabeth Schwarzkopf, d’une classe et d’une sophistication folle dans une Hanna Glawari absolue, soit on perçoit dans ce portrait ses insupportables maniérismes et un vibratino tout aussi désagréable. En revanche on louera le Danilo bonhomme d’Eberhard Waechter, le métier et l’esprit de Lovro von Matačić. Question d’époque et affaire de goût donc.

Pas évident de reconnaître Nicolai Gedda, Danilo distant à la voix blanche, auquel répond une Hanna Glawari de rêve, une Anneliese Rothenberger chic, féminine, d’un naturel et d’une classe inouïs, détaillant les mots et soignant une ligne couronnée d’aigus liquides – on rend les armes ! D’autant que le chef Willy Mattes mène ses troupes tambour battant, à l’écoute, anticipant les répliques et nimbant le tout d’une poésie raffinée. Et la scène des grisettes, entre cirque et frénésie, fait monter la température d’un degré. Quel dommage alors que l’équipe n’ait pas gravé l’intégrale mais seulement ces extraits…

D’abord, on remarque le Danilo, au velours irrésistible, de Bo Skovhus. Sa partenaire Cheryl Studer se trouve plus d’une fois en difficulté dans l’aigu, mais tire du Vilja-Lied de beaux moments de mélancolie. On admire aussi les grisettes et la Valencienne piquante de Barbara Bonney. Enfin, la baguette de John Eliot Gardiner, à la tête d’une Philharmonie de Vienne qui danse et crépite, règle impeccablement l’opérette, sans forcer le trait : un vrai luxe de détails !

palmarès:

N°1
E
Cheryl Studer, Bo Skovhus, Monteverdi Choir, Orchestre philharmonique de Vienne, dir. John Eliot Gardiner
(DG, 1994)

la Veuve Joyeuse de Franz Léhar, dirigée par John Eliot Gardiner
la Veuve Joyeuse de Franz Léhar, dirigée par John Eliot Gardiner
- DG

N°2
D
Anneliese Rothenberger, Nicolai Gedda, Choeurs de la Radio bavaroise, Orchestre symphonique de Munich, dir. Willy Mattes
(EMI, 1966)

La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Willy Mattes
La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Willy Mattes
- EMI

N°3
B
Elisabeth Schwarzkopf, Eberhard Waechter, Choeurs et Orchestre Philharmonia, dir. Lovro von Matačić
(Warner, 1962)

La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Lovro von Matacic
La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Lovro von Matacic
- Warner

N°4
C
Edda Moser, Hermann Prey, Chœurs et Orchestre de la Radio de Munich, dir. Heinz Wallberg
(Warner, 1980)

La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Heinz Wallberg
La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Heinz Wallberg
- Warner

N°5
A
Elizabeth Harwood, René Kollo, Chœurs de l’Opéra de Berlin, Orchestre philharmonique de Berlin, dir. Herbert von Karajan
(DG, 1972)

La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Herbert von Karajan
La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Herbert von Karajan
- DG

N°6
F
Micheline Dax, Michel Dens, Chœurs René Duclos, Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire, dir. Yvon Leenart
(Erato, 1967)

La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Yvon Leenart
La Veuve Joyeuse de Franz Lehar, dirigée par Yvon Leenart
- Erato