L'ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget - Benjamin François
L'ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget - Benjamin François
L'ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget - Benjamin François
Publicité
Résumé

Après le très grand succès remporté l’été dernier auprès du public et de la critique dans le Retour d’Ulysse dans sa Patrie, Stéphane Fuget et l'ensemble Les Epopées poursuivent la trilogie montéverdienne avec l’Orfeo.

En savoir plus

Claudio Monteverdi - Alessandro Striggio fils

L'Orfeo, favola in musica SV 318

Publicité

Opéra en un prologue et cinq actes créé au Palais ducal de Mantoue le 24 février 1607.

Concert enregistré par France Musique le 22 juillet 2022 dans la cour des Hospices de Beaune, dans le cadre de la 40ème édition du Festival international d'opéra baroque et romantique de Beaune.

Nouvelle production du Festival de Beaune dans le cadre de la Trilogie de Monteverdi sur 3 ans dirigée par Stéphane Fuget, nouveau chef en résidence.

Distribution de l'Orfeo au festival de Beaune :

Direction musicale : Stéphane Fuget

Orfeo (ténor) : Valerio Contaldo
Euridice, La Musica (soprano) : Gwendoline Blondeel
Messaggiera, Speranza (soprano) : Ewa Zaïcik
Proserpina, Ninfa (soprano) : Marie Perbost
Caronte (basse) : Luigi De Donato
Plutone, Un Berger (basse) : Luc Bertin-Hugault
Apollo, Un Berger (ténor) : Cyril Auvity
Un Berger, Un Esprit (ténor) : Paul Figuier
Un Berger, Un Esprit, l'Echo (baryton) : Vlad Crosman

Orchestre Les Epopées

Entracte :

Jean-Baptiste Lully
Miserere mei Deus LWV 25
Direction : Stéphane Fuget
Ensemble Les Epopées
"Grands motets"

Jean-Baptiste Lully
Dies irae LWV 64 n°1
Direction : Stéphane Fuget
Ensemble Les Epopées
"Grands motets"

Après-concert :

Jean-Baptiste Lully
Jubilate Deo LWV 62
Direction : Stéphane Fuget
Ensemble Les Epopées
Château de Versailles 2022

Jean-Baptiste Lully
De profundis LWV 77/16
Direction : Stéphane Fuget
Ensemble Les Epopées
Château de Versailles 2022

Argument de l'Orfeo de Monteverdi :

Par Michel Pazdro

Prologue. Un personnage allégorique, La Musica elle-même, vient au-devant de la scène pour saluer les nobles commanditaires de l'œuvre et leur raconter la glorieuse histoire d'Orphée. Le chant de la Musica illustre ses multiples pouvoirs. Accompagnée d'une cithare d'or ou de la lyre céleste, elle peut apaiser les cœurs, enflammer les esprits et charmer l'oreille des mortels. Elle achève ses propos par une description de la Nature apaisée.

Acte I. A l'entrée du temple d'Apollon, en Thrace. Les Nymphes et les Bergers célèbrent les noces d'Orphée et d'Eurydice. Leurs chants racontent le passé des deux amants et les tourments qu'a endurés l'amoureux avant que sa fiancée accepte leur union. Invoquant le bonheur d'Orphée, une Nymphe invite les Muses à unir leurs chants célestes aux prières terrestres. Un chœur dansé par les Nymphes et les Bergers prépare la première et très solennelle intervention d'Orphée, son hymne religieux au soleil, c'est-à-dire à Apollon. Il exprime avec passion son bonheur et sa joie d'être amoureux et d'être aimé en retour. Il ne désire rien d'autre. La belle Eurydice est aussi très heureuse car son cœur, depuis qu'il a rejoint celui d'Orphée, ne lui appartient plus. Pour chasser définitivement les peines et les souffrances du passé l'acte se termine par les prières au temple d'Hyménée.

Acte II. Une joyeuse pastorale. Orphée est heureux de retrouver les Bergers et de revoir ses forêts. Mais cette ambiance lumineuse s'assombrit d'un coup. L'arrivée de Sylvia, l'une des compagnes d'Eurydice, impose le silence. Elle est la Messagère de la terrible, irrémédiable nouvelle. Mordue par un serpent venimeux pendant qu'elle ramassait des fleurs, Eurydice n'est plus. Elle est morte dans les bras de la Messagère/ Orphée reste muet de douleur. L'effroi s'empare de ses compagnons. Quand il sort de sa stupeur, sa résolution est ferme. Il descendra aux Enfers pour en ramener son épouse. La Messagère, désespérée d'avoir meurtri l'âme d'Orphée, se condamne elle-même à finir sa vie au fond d'une caverne. Profondément attristés, la Nymphe et les Bergers préviennent les mortels que leur bonheur est incertain et fragile.

Acte III. Orphée se présente à la porte des Enfers, guidé par l'Espérance. Avant de l'abandonner ici - conformément aux paroles inscrites à l'entrée : "Lasciate ogni speranza, o voi ch'entrate" -, elle lui montre le sombre marécage qu'il doit traverser seul, aidé uniquement de son chant. Orphée semble d'abord perdu. Le Nocher des âmes, Charon, qui paraît devant lui, le repousse. Pour traverser, Orphée s'efforce de l'attendrir. Dans une plainte qui touche au surhumain, au sublime, il évoque tour à tour les Enfers, la terre et les Cieux. Mais le terrible gardien reste inflexible et explique que toute pitié est indigne de sa valeur. Orphée use alors d'une douce polyphonie, réussit à l'endormir, s'empare de sa barque et pénètre dans le monde souterrain, parmi les larves, les serpents et les monstres.

Acte IV. A l'intérieur des Enfers. Proserpine, l'épouse de Pluton, a été touchée par la plainte d'Orphée. Elle emploie toute sa séduction pour obtenir de son époux le retour d'Eurydice à la vie. Pluton rend les armes et pose son implacable condition : Orphée retrouvera son épouse mais ne devra pas lever son regard vers elle avant d'avoir quitté les abîmes. Aveuglé par son bonheur, Orphée exulte et célèbre les mérites de son art. Il commence sa remontée mais la joie cède soudainement la place au terrible doute : "Qui m'assure qu'elle me suit ?" Aveuglé par son désir, il brave l'interdit divin et commet l'irréparable. Orphée se retourne, voit Eurydice mais ne comprend pas encore la tragédie qui va s'abattre sur lui. Son épouse infortunée a juste le temps de lui redire son amour avant de disparaître dans les ténèbres. Fou de douleur, Orphée renie son propre père, Apollon, en évoquant la lumière haïe du Soleil. Un chœur conclut cet acte qui a vu Orphée triomphant de l'Enfer et vaincu par ses passions.

Acte V. Orphée a rejoint la sphère terrestre. Il confie sa douleur aux collines et aux pierres et ne reçoit qu'un faible écho  en réponse à ses plaintes. La folie s'empare alors de lui. Le poète s'en prend violemment aux Femmes, orgueilleuses et perfides. Mais une douce polyphonie met un terme à sa démence et marque la descente sur terre d'Apollon. Le dieu reproche à son fils de s'abandonner à la douleur, d'être esclave de ses passions. Pour l'aider, il l'invite à le rejoindre au Ciel, d'où il pourra contempler l'image d'Eurydice parmi les étoiles. Les Bergers et les Nymphes dansent et chantent à la gloire de celui qui va jouir des honneurs célestes.

©Avant-Scène Opéra

L'ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget
L'ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget
- Benjamin François
14 min