France Musique
France Musique
Publicité
Résumé

A l'occasion du bicentenaire des Cent-Jours de Napoléon, Paris fleurit d'expositions autour de la figure de l'Empereur. 200 ans après, que retient-on de l'homme ? Réponse avec Xavier Mauduit, docteur en histoire, invité de Vincent Josse et Jean-Baptiste Urbain.

En savoir plus

On célèbre cette année le bicentenaire des Cent-Jours de Napoléon Ier jusqu'à la défaite de Waterloo. À cette occasion, une Napoléomania s'empare des éditeurs. Parmi ces livres, celui de Xavier Mauduit : **L'homme qui voulait tout - Napoléon, le faste et la propagande ** (Autrement).

Xavier Mauduit, que les auditeurs de France Inter connaissent pour ses émissions avec Philippe Collin. Mais il est aussi historien. Son ouvrage consacré à Napoléon dissèque la légende que l'empereur a façonnée.

Publicité

Ce vent de folie Napoléon souffle aussi sur les musées, avec plusieurs expositions qui viennent d'ouvrir, comme au musée Carnavalet à Paris, musée consacrée à l'histoire de la capitale. Une exposition qui se penche sur l'empreinte que Napoléon a laissé sur la capitale vient justement d'ouvrir : Napoléon et Paris - Rêves d'une capitale .

En région les musées ne sont pas en reste, comme au Palais de Compiègne , dans l'Oise. L'exposition s'appelle "Napoléon ou la légende des arts ", elle propose de découvrir cette période à travers les arts de l'époque, arts qui s'ouvrent à de nouveaux styles.

Rien que dans le département des Hauts-de Seine, deux expositions retracent la chute de l'empereur. L'une au Château de Malmaison , qui dévoile le désir de Napoléon, après son abdication, de refaire sa vie en Amérique : "Cap sur l'Amérique, la dernière utopie de Napoléon ".
Une autre plus modeste à la **Bibliothèque Marmottan ** de Boulogne Billancourt revient sur le mythe construit autour de Waterloo : "Waterloo 1815-2015, visions guerrières "

Le Château de Fontainebleau aussi s'y est mis avec un parcours qui raconte les rapports entre Napoléon et Rome, le pape et le Vatican : "Pie VII face à Napoléon ".

La folie se propage même en dehors de nos frontières : en Belgique au musée Wellington, à Londres au British Museum... les expositions se mettent à l'heure de l'empereur. Il faut dire qu'un peu partout dans le monde, Napoléon continue de fasciner.

Références

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain