France Musique
France Musique
Le jardin des dieux
Le jardin des dieux
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
rediffusion de l'émission du 07/04/2013
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
rediffusion de l'émission du 24/02/2013
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, un trouble s'éleva dans mon âme éperdue… » Si la folle passion de Phèdre pour son gendre Hippolyte traverse l'Antiquité de l'Hippolyte d'Euripide à la Phèdre de Sénèque, Jean Racine lui donne son expression la plus poignante dans sa pièce créée le 1er janvier 1677. Restant plus ou moins fidèle au modèle racinien, plusieurs compositeurs ont tenté de restituer les fulgurances de ce drame universel, comme Jean-Philippe Rameau dans Hippoyte et Aricie, Simon Mayr dans Fedra ou Benjamin Britten dans Phaedra. « C'est Vénus toute entière à sa proie attachée »
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, un trouble s'éleva dans mon âme éperdue » Si la folle passion de Phèdre pour son gendre Hippolyte traverse l'Antiquité de l'Hippolyte d'Euripide à la Phèdre de Sénèque, Jean Racine lui donne son expression la plus poignante dans sa pièce créée le 1er janvier 1677. Restant plus ou moins fidèle au modèle racinien, plusieurs compositeurs ont tenté de restituer les fulgurances de ce drame universel, comme Jean-Philippe Rameau dans Hippoyte et Aricie, Simon Mayr dans Fedra ou Benjamin Britten dans Phaedra. « C'est Vénus toute entière à sa proie attachée »
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, un trouble s'éleva dans mon âme éperdue » Si la folle passion de Phèdre pour son gendre Hippolyte traverse l'Antiquité de l'Hippolyte d'Euripide à la Phèdre de Sénèque, Jean Racine lui donne son expression la plus poignante dans sa pièce créée le 1er janvier 1677. Restant plus ou moins fidèle au modèle racinien, plusieurs compositeurs ont tenté de restituer les fulgurances de ce drame universel, comme Jean-Philippe Rameau dans Hippoyte et Aricie, Simon Mayr dans Fedra ou Benjamin Britten dans Phaedra. « C'est Vénus toute entière à sa proie attachée ».
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
Saint Paul, l’apôtre des Gentils
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
Saint Paul, l’apôtre des Gentils
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
1h 47
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak

À propos du podcast

Le jardin des dieux
Le jardin des dieux
Archives sur France Musique

L'équipe