France Musique
France Musique
Publicité
Résumé

France Musique en direct du studio 107 avec Emmanuelle Bertrand, Hervé Billaut et Baptiste Trotignon

En savoir plus

Les Invités :

Emmanuelle Bertrand 603
Emmanuelle Bertrand 603

Emmanuelle Bertrand

, violoncelle
*Elue Artiste de l’année 2011 par le magazine Diapason et les auditeurs de France Musique, Diapason d’Or de l’année pour son disque Le violoncelle parle, Emmanuelle Bertrand a été révélée au grand public par une Victoire de la Musique en 2002. Formée par Jean Deplace et Philippe Muller dans les Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique de Lyon et de Paris, lauréate du Concours International Rostropovitch, elle remporte le Premier Prix du Concours de Musique de Chambre du Japon à Tokyo en 1996, le Prix de l’Académie Internationale Maurice Ravel, et devient lauréate de la Fondation d’Entreprise Natexis.

En 1999, sa rencontre avec le compositeur Henri Dutilleux est déterminante : « Son interprétation m’a immédiatement comblé par la transparence de la sonorité, la rigueur rythmique, la perfection technique, le brio du jeu. Je n’hésite pas à dire qu’il s’agit pour moi d’une véritable révélation ».

Publicité

Son goût pour la création contemporaine lui a permis de créer des œuvres dont elle est aussi dédicataire et parmi lesquelles figurent celles d’Edith Canat de Chizy, de Pascal Amoyel, de Bernard Cavanna (Shanghai Concerto). En 1997, elle crée au Japon la Quatrième Suite pour violoncelle seul de Nicolas Bacri, et en 2000, elle donne en première audition mondiale la dernière œuvre pour violoncelle seul de Luciano Berio : Chanson pour Pierre Boulez. En 2002, elle s’est vue décerner le Grand Prix de la Critique par le Syndicat Professionnel de la Critique Dramatique et Musicale récompensant la « Révélation Musicale de l’Année ».

Passionnée de musique de chambre, membre de l’ensemble des Violoncelles français, elle se produit en duo avec le pianiste Pascal Amoyel. En 2005-2006, ils créent ensemble le concert théâtral Le Block 15, mis en scène par Jean Piat, qui restitue les témoignages de deux musiciens sauvés par la musique lors de la seconde guerre mondiale. Son nouveau spectacle, Maurice Maréchal : Carnets de guerre, rend hommage au grand violoncelliste français. Ces deux programmes font l’objet d’une adaptation pour la télévision française.

En tant que soliste, on a pu l’entendre avec l’Orchestre Symphonique du Grand Montréal, l’Orchestre National d’Ukraine, l’Orchestre Symphonique d’Etat de Moscou, le BBC National Orchestra of Wales, l’Orchestre Symphonique de Busan (Corée), l’Orchestre Musica Vitae de Suède, l’Orchestre Symphonique de Québec, l’Orchestre Symphonique de la RTV de Slovénie, l’Orchestre Symphonique de Wuhan, les Orchestres Nationaux de Lille, d’Ile de France, de Lorraine, les Orchestres Philharmoniques de Strasbourg, de Monte Carlo…

Ses enregistrements parus chez harmonia mundi en solo et en duo avec le pianiste Pascal Amoyel ont tous été distingués par la critique nationale et internationale : Cannes Classical Award, Diapason d’Or de l’année, Choc de Classica, ffff de Télérama 10 de Répertoire-Classica…

Emmanuelle Bertrand est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres et dirige le Comité Artistique du Festival de Violoncelle de Beauvais.

(Source : emmanuelle-bertrand.com) Prochain concert :
Festival Classique Au Vert à Paris, le 06 septembre à 16h
Eternity *
Quatuor Hermès
Emmanuelle Bertrand, violoncelle
Antonin DVORAK, Q
uatuor américain à cordes n°12, Op. 96, mouvements 1-2-4 *
Franz SCHUBERT,* Quintette à deux violoncelles en ut majeur, D. 956 *

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hervé Billaut 603
Hervé Billaut 603

Hervé Billaut ©Jin Ho Kim

Hervé Billaut

, piano
*Pianiste discret qui mène pourtant une brillante carrière internationale. Moins médiatique que nombre de ses confrères, ce 3e Grand Prix du Concours Marguerite Long en 1983 ne sème pourtant en chemin que des pépites. Après une intégrale remarquée d’Iberia d’Albéniz chez le même éditeur, il récidive avec un disque consacré à des œuvres pour piano de Fauré qui couvrent les différentes périodes de création du compositeur français. Avec le temps, Fauré s’est de plus en plus détaché du pittoresque et de la virtuosité pour accéder à une pensée débarrassée des oripeaux de la virtuosité et de la séduction encore présents dans les pièces de jeunesse. Hervé Billaut se fait le chantre d’un clavier pur, sans fioritures, qui sait avec intelligence allier grâce et vitalité – Thème et Variations op. 73 –, lyrisme contenu et angoisse pudique – Nocturnes, Préludes – mais aussi avec tact et souplesse rendre toute la substantifique moelle des pages plus proches de l’esprit de salon. Il serait dommage de ne pas prêter une oreille attentive à ce piano sans fard, marqué du sceau d’une sobriété toute patricienne et qui connaît son Fauré comme personne

(Source : hervebillaut.com) Prochain concert :
Festival de l'Orangerie à Sceaux, le 30 août à 17h30
Hervé Billaut, piano
Raphaël Pidoux, violoncelle
Patrick Messina, clarinette

Alban Berg : 4 pièces pour clarinette et piano op.5
Ludwig van Beethoven : Trio en sib majeur n°4 op.11
Ludwig van Beethoven : Variations pour violoncelle
Alexander Zemlinsky : Trio en ré mineur op.3

Références

L'équipe

Françoise Degeorges
Françoise Degeorges
Judith Chaine
Judith Chaine
Judith Chaine
Production
François-Xavier Szymczak
François-Xavier Szymczak
Benoît Duteurtre
Benoît Duteurtre
Alex Dutilh
Alex Dutilh
Alex Dutilh
Production
Stéphane Grant_149x185
Stéphane Grant_149x185
Stéphane Grant
Production
Arnaud Merlin
Arnaud Merlin
Arnaud Merlin
Production
Lionel Esparza
Lionel Esparza
Lionel Esparza
Production