Sergei Rachmaninov, compositeur, pianiste et chef d'orchestre (Semionovo, 1er avril 1873 - Beverly Hills, 28 mars 1943)
Sergei Rachmaninov, compositeur, pianiste et chef d'orchestre (Semionovo, 1er avril 1873 - Beverly Hills, 28 mars 1943)
Sergei Rachmaninov, compositeur, pianiste et chef d'orchestre (Semionovo, 1er avril 1873 - Beverly Hills, 28 mars 1943) ©Getty - Photo by APIC/Getty Images
Sergei Rachmaninov, compositeur, pianiste et chef d'orchestre (Semionovo, 1er avril 1873 - Beverly Hills, 28 mars 1943) ©Getty - Photo by APIC/Getty Images
Sergei Rachmaninov, compositeur, pianiste et chef d'orchestre (Semionovo, 1er avril 1873 - Beverly Hills, 28 mars 1943) ©Getty - Photo by APIC/Getty Images
Publicité
Résumé

« La Musique, sœur de la poésie et fille du chagrin. » Serge Rachmaninov.

En savoir plus

Le doute du créateur
« Je n’ai jamais pu totalement me décider, ni savoir quelle était ma vraie vocation : celle de compositeur, de pianiste ou de chef d’orchestre… J’ai peur qu’en cheminant dans trop de domaines à la fois, je ne fasse pas le meilleur usage possible de ma vie. Comme dit le vieux dicton, j’ai couru plusieurs lièvres. Mais puis-je être sûr d’en avoir au moins attrapé un ? J’ai très peu confiance dans mon talent de compositeur et encore moins dans ma capacité à choisir mes sujets. C’est seulement une fois lancé dans mon travail que je suis certain du résultat final et que j’arrive au bout de mon ouvrage… Mais parfois, la musique se met à m’ennuyer terriblement et j’envoie tout promener. »

La composition
« Quand je compose, je ne me pose pas la question de savoir si je dois être original ou romantique ou russe ! Je suis un compositeur russe. Je crois que la musique que l’on compose doit refléter la quintessence de son pays. La Russie a formé ma mentalité et mon caractère. J’ai été profondément marqué par la musique de Tchaïkovski et de Rimski-Korsakov. Mais je n’essaye pas d’imiter qui que ce soit. J’essaye d’exprimer ce que je ressens : l’amour, la tristesse, la déception, l’élan spirituel. Tout cela nourrit ma création. En fait, les idées musicales me viennent très facilement grâce aux sources d’inspiration venues des autres formes artistiques. Mes lectures, la poésie, la peinture aussi… Composer est une part aussi essentielle de mon être que respirer ou manger. Je note la musique que j’entends à l’intérieur de moi et j’essaye de le faire de la façon la plus naturelle. Ce besoin de m’exprimer en musique est comme une sorte de soif intérieure qui me pousse à m’exprimer à travers les sons de la même façon que j’utilise la parole pour exprimer ma pensée. La mélodie constitue le germe même de ma création musicale. La musique doit être aimée ; elle doit venir du cœur et aller vers le cœur des gens. Elle est amour ! »

Publicité

Le pianiste
« Il faut avoir quelque chose en plus de la technique. Cela ne veut pas dire que la technique pianistique n’est pas importante. Il faut que le pianiste se forge sa technique comme on construit une maison. Cela prend des années. Et puis il faut s’exercer tous les jours – deux heures au minimum. Je joue toujours des gammes et des arpèges. Une technique parfaite vous permet de vous concentrer immédiatement sur le contenu d’une œuvre, sur son sens. Vous perdez moins de temps… »

Les cloches
« Composer de la musique, c’est quelque chose de presque sacré. La musique, la musique… c’est une nuit calme, illuminée par un clair de lune ; c’est le murmure des feuilles dans les arbres ou le carillon des cloches qui sonnent au loin… Comme j’ai passé toute ma vie parmi les carillons, j’ai parfois réussi à faire vibrer les cloches des émotions humaines parmi mes compositions. Le son des cloches d’église domine toutes les villes russes que j’ai connues : Novgorod, Moscou, Kiev… Les cloches accompagnent chaque russe, de son enfance jusqu’à la tombe, et aucun compositeur en Russie ne peut échapper à leur influence. Cet amour des cloches est inhérent à chaque russe. »

L’exil
« En quittant la Russie, j’ai laissé derrière moi l’envie de composer. En perdant mon pays, je me suis un peu perdu moi-même… Dans cet exil, loin de mes racines et de mes traditions, je ne trouvais plus l’envie de m’exprimer… » Ainsi, il ne composa plus que six partitions en vingt-cinq ans.

À réécouter : Préludes de Rachmaninov

Références

Programmation musicale

  • 17h01
    Prélude en sol min op.23 no.5
    Prélude en sol min op.23 no.5
    Serge Rachmaninov
    Prélude en sol min op.23 no.5

    Interprètes Vladimir Horowitz

    Album Vladimir Horowitz at the met (1981)
    Label RCA (RCA RCD 14 585)
  • 17h05
    Concerto pour piano n°3 en ré min op 30 : 1. Allegro ma non tanto
    Concerto pour piano n°3 en ré min op 30 : 1. Allegro ma non tanto
    Serge Rachmaninov
    Concerto pour piano n°3 en ré min op 30 : 1. Allegro ma non tanto

    Interprètes Eugene Ormandy, Vladimir Horowitz

    Album Vladimir Horowitz : The original jacket collection / Vol 31 (2009)
    Label Sony Classical (8869757500231)
  • 17h23
    Les cloches op 35 : Les clochettes du traîneau - symphonie chorale pour solistes choeur mixte et orchestre
    Les cloches op 35 : Les clochettes du traîneau - symphonie chorale pour solistes choeur mixte et orchestre
    Serge Rachmaninov
    Les cloches op 35 : Les clochettes du traîneau - symphonie chorale pour solistes choeur mixte et orchestre

    Interprètes Simon Rattle, Dmytro Popov

    Album Serge Rachmaninov : Les cloches et Danses symphoniques (2013)
    Label WARNER CLASSICS
  • 17h30
    Etude-tableau en mi bémol min op 39 n°5
    Etude-tableau en mi bémol min op 39 n°5
    Serge Rachmaninov
    Etude-tableau en mi bémol min op 39 n°5

    Interprètes Evgueni Kissin

    Album Rachmaninov : Concerto n°2 et 6 Etudes-Tableaux (1988)
    Label RCA VICTOR RED SEAL (RD 87982)
  • 17h36
    Concerto pour piano n°2 en ut min op 18 : 2. Adagio sostenuto
    Concerto pour piano n°2 en ut min op 18 : 2. Adagio sostenuto
    Serge Rachmaninov
    Concerto pour piano n°2 en ut min op 18 : 2. Adagio sostenuto

    Interprètes Edo De Waart, Zoltan Kocsis

    Album Serge Rachmaninov : Concertos pour piano n°1 et n°2
    Label Philips (412881-2)
  • 17h46
    Symphonie nº2 en mi min op 27 : IV. Allegro vivace
    Symphonie nº2 en mi min op 27 : IV. Allegro vivace
    Serge Rachmaninov
    Symphonie nº2 en mi min op 27 : IV. Allegro vivace

    Interprètes Paul Paray

    Album Paul paray dirige Franck et Rachmaninov (1996)
    Label Mercury (434 368-2)

L'équipe

Aurélie Moreau
Aurélie Moreau
Aurélie Moreau
Production
Vivian Lecuivre
Réalisation