Pochette du disque de Dodi Moscati et Stefano Gragnani " Cronache Fatti e Burle Toscana "
Pochette du disque de Dodi Moscati et Stefano Gragnani " Cronache Fatti e Burle Toscana "
Pochette du disque de Dodi Moscati et Stefano Gragnani " Cronache Fatti e Burle Toscana "
Publicité
Résumé

Elle appartient à cette génération de musicologues militants de gauche qui avaient une passion pour un folk rural utile au combat populaire. Puis la musique a pris le dessus…

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 26 février, je voudrais vous parler de Dodi Moscati, morte le 26 février 1998 à l’âge de cinquante-cinq ans. 

Dans la France des années 60, aller collecter des chansons traditionnelles auprès de paysans chenus dans des villages perdus était – excusez-moi de schématiser – une affaire de jeunes gens en pantalon de velours côtelé et à cheveux longs, qui ne menaçaient pas l’ordre du monde avec une autre révolution que le rêve de découper dans la France quelques nouvelles nations qui parleraient une autre langue que celle de Paris.
En Italie, c’était quand même plus grave. L’énorme Parti Communiste y voyait un instrument de lutte des classes populaires contre le capitalisme et chanter de vieux répertoires ruraux a été un acte militant dans les villes italiennes. Et les chanteurs à dialecte, à guitare et à pull en grosse laine ont été beaucoup plus souvent qu’en France des acteurs de l’effervescence gauchiste italienne. 

Nous écoutons :
Il fornacione, une chanson populaire toscane collectée et enregistrée par Dodi Moscati en 1974, pendant sa période folk. 

Publicité