La chanteuse brésilienne Elis Regina et Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia (Paris) vers 1970
La chanteuse brésilienne Elis Regina et Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia (Paris) vers 1970
La chanteuse brésilienne Elis Regina et Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia (Paris) vers 1970 ©Getty - Keystone/Hulton Archive
La chanteuse brésilienne Elis Regina et Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia (Paris) vers 1970 ©Getty - Keystone/Hulton Archive
La chanteuse brésilienne Elis Regina et Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia (Paris) vers 1970 ©Getty - Keystone/Hulton Archive
Publicité
Résumé

Chanteuse à la fois sensible et rebelle, elle commence très jeune à travailler avec le gotha de la musique populaire brésilienne.

En savoir plus

·              

  • Aujourd’hui, 19 janvier, je voudrais vous parler d’Elis Regina, morte le 19 janvier 1982 à l’âge de trente-six ans. 

Elis Regina est née en 1945, il y a soixante-quinze ans. Soixante-quinze ans, on n’est pas une vieille dame quand on chante avec une telle précision les mots des poètes et les subtilités des grands compositeurs de la bossa nova. Vocalement, c’est son agilité qui a toujours surpris ses confrères et séduit son public, pas des prodiges fragiles dans les aigus – au contraire, elle a une sorte de gouaille dans le médium-bas, le genre de choses qui se parfait toujours avec la maturité. 

Publicité

On pourrait la voir en une sorte d’Ella Fitzgerald de la grande chanson brésilienne. Et elle serait toute simple, et même modeste, quand on l’interviewerait sur France Musique à propos de ces instants légendaires vus aujourd’hui des millions de fois sur les réseaux sociaux, comme son duo en studio avec Antonio Carlos Jobim en 1974 sur Aquas de março – Les Eaux de mars. Ils ont l’air de si bien s’amuser, mais la rigueur est tellement éclatante, elle qui n’a pas trente ans et Tom Jobim quadragénaire, qui mourra en 1997 d’une défaillance cardiaque pendant une opération. Il avait soixante-sept ans seulement. Le même âge que le poète, diplomate et visionnaire de la musique populaire brésilienne, Vinicius de Moraes, à sa mort, en 1980. Le parolier des Eaux de mars, pas plus que son compositeur, ne suçait pas que de la glace – si vous me permettez l’expression. 

Nous écoutons :
Aguas de março (Les Eaux de mars) chanté en duo, en 1974, par Elis Regina et le compositeur Antonio Carlos Jobim. Le texte est un des chefs d’œuvre du poète et parolier Vinicius de Moraes.

Références

Programmation musicale

  • 12h23
    Cantate BWV 134 : Wir danken und preisen dein brünstiges Lieben (Duo contre-ténor et ténor)
    Cantate BWV 134 : Wir danken und preisen dein brünstiges Lieben (Duo contre-ténor et ténor)
    Jean Sébastien Bach
    Cantate BWV 134 : Wir danken und preisen dein brünstiges Lieben (Duo contre-ténor et ténor)

    Interprètes Masaaki Suzuki, Robin Blaze, Makoto Sakurada

    Album Jean Sébastien Bach : Cantates de Leipzig de 1724 / Volume 18 (2002)
    Label BIS (CD-1251)

L'équipe

Bertrand Dicale
Production