Portrait de Georges Bizet
Portrait de Georges Bizet
Portrait de Georges Bizet - Etienne Carjat
Portrait de Georges Bizet - Etienne Carjat
Portrait de Georges Bizet - Etienne Carjat
Publicité
Résumé

Il était plein de promesses dès l’enfance et il a composé l’ouvrage qui a peut-être été joué le plus souvent de l’histoire de l’opéra.

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 3 juin, je voudrais vous parler de Georges Bizet, mort le 3 juin 1875 à l’âge de trente-six ans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Georges Bizet est destiné à l’opéra. On peut considérer que la profession d'origine de son père, perruquier et coiffeur, est un handicap. Mais son père est devenu professeur de chant, encouragé par son beau-frère, François Delsarte, immense pédagogue dont l’enseignement déborde du lyrique et englobe la danse et l’art oratoire. La mère du petit Georges est pianiste et, après une excellente formation en famille, il entre à neuf ans dans la classe de Marmontel au Conservatoire de Paris, puis à dix-sept ans dans la classe de composition de Fromental Halévy. Il publie aussitôt sa première symphonie et, deux ans plus tard, sa première opérette, Le Docteur Miracle. À dix-neuf ans, il emporte le prix de Rome de composition et part pour trois ans à la Villa Médicis. Ses « envois de Rome », obligation des pensionnaires, annoncent une grande carrière.

Il revient à Paris en pleine confiance, emporte quelques succès encourageants, épouse la fille de son professeur Fromental Halévy.

Publicité

Nous écoutons : La habanera L’amour est enfant de bohème, telle que Georges Bizet l’avait composée et que refusa l’interprète du rôle-titre de Carmen à sa création en 1875, le contraignant à composer une nouvelle version inspirée d’une composition espagnole. Ici, la première version enregistrée de cette habanera, par Angela Gheorgiu accompagnée par l’Orchestre national du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson, en 2003.

À réécouter : Georges Bizet, le « Docteur miracle »

Références

Programmation musicale

  • 12h26
    Concerto n°1 (concerto franco-americain) : allegro - pour piano et orchestre
    Concerto n°1 (concerto franco-americain) : allegro - pour piano et orchestre
    Jean Wiener
    Concerto n°1 (concerto franco-americain) : allegro - pour piano et orchestre

    Interprètes Pascal Verrot, Danielle Laval

    Album Danielle Laval interprete Legrand Hossein Herrmann et Wiener / Michel Legrand : Un été 42 (1995)
    Label NAIVE RECORDS (V 4979)

L'équipe

Bertrand Dicale
Production