La compositrice Lili Boulanger (1893-1918) , 1er Grand Prix de Rome de musique. Photo de presse / Agence Meurisse 1913
La compositrice Lili Boulanger (1893-1918) , 1er Grand Prix de Rome de musique. Photo de presse / Agence Meurisse 1913
La compositrice Lili Boulanger (1893-1918) , 1er Grand Prix de Rome de musique. Photo de presse / Agence Meurisse 1913  - Gallica-BnF
La compositrice Lili Boulanger (1893-1918) , 1er Grand Prix de Rome de musique. Photo de presse / Agence Meurisse 1913 - Gallica-BnF
La compositrice Lili Boulanger (1893-1918) , 1er Grand Prix de Rome de musique. Photo de presse / Agence Meurisse 1913 - Gallica-BnF
Publicité
Résumé

Malade depuis son enfance mais infiniment douée, elle laisse une œuvre miraculeuse et une sœur aînée qui marquera l’histoire de la musique en France.

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 15 mars, je voudrais vous parler de Lili Boulanger, morte le 15 mars 1918 à l’âge de vingt-quatre ans. 

On s’en voudrait de ne parler de Lili Boulanger que comme d’un génie météorique, comme d’un phénomène aussi tragiquement précoce que fugace. On voudrait que son œuvre soit aujourd’hui plus grande que son souvenir. Et il est vrai que, lorsque l’on parle de la justice à faire aux compositrices, elle est un des premiers noms qui vient, tant il est notoire que la morte fait oublier l’artiste.
Elle n’est pas seulement la toute jeune femme vaillante qui affronte – mieux armée par son cœur que par la médecine – des monstres aux noms inquiétants, la maladie de Crohn, la tuberculose intestinale… Elle est une jeune géante qui commence à peine sa marche lorsqu’elle doit s’arrêter à jamais. 

 Nous écoutons :
Le Psaume 24 de Lili Boulanger enregistré en novembre 1968 par l’orchestre symphonique et le chœur de la BBC dirigés par Nadia Boulanger

Publicité

À réécouter : Lili Boulanger : centenaire de sa mort (1/5)

À lire aussi : Musicopolis : Lili Boulanger à Paris en 1918

Références

Programmation musicale

  • 12h22
    Night op 68 - pour piano à 4 mains
    Night op 68 - pour piano à 4 mains
    Fazil Say
    Night op 68 - pour piano à 4 mains

    Interprètes Lucas Jussen, Arthur Jussen

    Album Lucas et Arthur Jussen interprètent Saint-Saëns Poulenc et Say (2017)
    Label DEUTSCHE GRAMMOPHON (002894815071)
  • 12h28
    Tala gaisma : 4. Agitato - Cadenzza III - pour violon et orchestre à cordes
    Tala gaisma : 4. Agitato - Cadenzza III - pour violon et orchestre à cordes
    PETERIS VASKS
    Tala gaisma : 4. Agitato - Cadenzza III - pour violon et orchestre à cordes

    Interprètes PETERIS VASKS, KEN DAVID MASUR, FANNY CLAMAGIRAND

L'équipe

Bertrand Dicale
Production