Photo du groupe britannique de folk psychédélique, Tyrannosaurus Rex (plus tard T. Rex), vers 1970. Marc Bolan et Steve Peregrin Took  ©Getty - Peter Sanders/ Michael Ochs Archives/Getty Images
Photo du groupe britannique de folk psychédélique, Tyrannosaurus Rex (plus tard T. Rex), vers 1970. Marc Bolan et Steve Peregrin Took ©Getty - Peter Sanders/ Michael Ochs Archives/Getty Images
Photo du groupe britannique de folk psychédélique, Tyrannosaurus Rex (plus tard T. Rex), vers 1970. Marc Bolan et Steve Peregrin Took ©Getty - Peter Sanders/ Michael Ochs Archives/Getty Images
Publicité
Résumé

Symbole et idole d’un rock m’as-tu-vu et brut, le fondateur de T Rex a connu une fin paradoxale.

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 16 septembre, je voudrais vous parler de Marc Bolan, mort le 16 septembre 1977 à l’âge de vingt-neuf ans. 

Marc Bolan avait peur en voiture. Il n’avait jamais voulu apprendre à conduire pour ne pas risquer de tuer. C’est pourquoi il a trouvé la mort dans une Mini Austin, ce qui n’est pas vraiment ce que l’on attend d’une star du rock, et surtout de ce rock-là, à la fois grandiloquent et brut, épris de vertige et de décorum, vaguement hystérique et furieusement m’as-tu-vu. 

Les jeunes générations ne peuvent pas le savoir et les sexagénaires font semblant de l’avoir oublié : à l’aube des années 70, la TRexmania ressemble beaucoup à la Beatlesmania. 

Publicité

Nous écoutons : Get It On, le plus grand des nombreux succès de T Rex, sorti pendant l’été 1971, et symbole à tout jamais de la gloire populaire des débuts du glam rock.

Références

L'équipe