Pochette du disque "Pedro Infante"
Pochette du disque "Pedro Infante"
Pochette du disque "Pedro Infante"
Pochette du disque "Pedro Infante"
Pochette du disque "Pedro Infante"
Publicité
Résumé

Il était une des plus grandes stars du disque et de l’écran au Mexique mais il aimait aussi voler…

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 15 avril, je voudrais vous parler de Pedro Infante, mort le 15 avril 1957 à l’âge de trente-neuf ans. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il faut revoir Tizoc, le film d’Ismael Rodriguez. Il s’agit de l’histoire d’un Indien qui tombe amoureux d’une femme à la peau blanche venue de la ville et qui ressemble à la statue de la Vierge Marie dans l’église de son village. Il rompt ses fiançailles avec une jeune Indienne et tout finit très mal, dans le sang, les larmes et les pioupioupiou des rossignols.
C'est très beau, l’on sort du cinéma avec le cœur empli d’amour et de compassion. On se sent meilleur.
Il s’est passé cela à la Berlinale 1957. Tout le monde sanglote dans le grand festival allemand, on parle d’un Roméo et Juliette au temps des colonies et l’on décerne l’ours d’argent du meilleur acteur à Pedro Infante. On est d’autant plus enclin à le faire qu’il est mort pour de vrai. Enfin, pas en tournant le film ; quand il s’enfonce dans le cœur la flèche qui vient de tuer la belle Maria Félix, c’est un trucage de cinéma. En fait, il s’est tué dans le crash d’un bombardier – explosion, flammes énormes d’un accident en pleine ville de Mérida, mais ce n’était pas des effets spéciaux : ce sera en retrouvant le bracelet portant le nom de Pedro Infante que l’on identifiera son cadavre calciné dans la carcasse du B24 qui s’est écrasé peu après le décollage. 

Nous écoutons :
Cucurrucucu paloma, un grand classique de Pedro Infante, et sans doute la chanson de lui la plus connue hors du Mexique.

Publicité
Références

Programmation musicale

  • 12h29
    Suite nº3 en Ré Maj BWV 1068
    Suite nº3 en Ré Maj BWV 1068
    Jean Sébastien Bach
    Suite nº3 en Ré Maj BWV 1068

    Interprètes Nandor Szolt, Jeno Hubay, Otto Herz, Maria Basilides

    Album Hubay jeno Carl flesch/Enregistrement historique (1991)
    Label BIDDULGH RECORDS (LAB 045)

L'équipe

Bertrand Dicale
Production