Wardell Gray à droite et Dexter Gordon en 1949
Wardell Gray à droite et Dexter Gordon en 1949
Wardell Gray à droite et Dexter Gordon en 1949 ©Getty - Gilles Petard/Redferns
Wardell Gray à droite et Dexter Gordon en 1949 ©Getty - Gilles Petard/Redferns
Wardell Gray à droite et Dexter Gordon en 1949 ©Getty - Gilles Petard/Redferns
Publicité
Résumé

Assassinat ? Overdose ? Accident ? On ne saura jamais ce qui est arrivé à ce saxophoniste venu du swing et converti au bebop.

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 25 mai, je voudrais vous parler de Wardell Gray, mort le 25 mai 1955 à l’âge de trente-quatre ans.

C'est comme un polar. On retrouve Wardell  Gray, la nuque brisée, au bord d'une route dans le désert à quelques kilomètres de Las Vegas  Il y a un nombre infini d’hypothèses… A-t-il été tué pour une dette de jeu, pour une dette auprès d'un dealer ? Est-ce qu'il s'agit d'une intimidation dirigée contre les gérants du Moulin Rouge, le premier casino acceptant les clients noirs à Las Vegas ? Serait-ce un accident que l'on aurait maquillé en abandonnant le cadavre dans le désert pour ne pas attirer d’ennuis sur la direction du Moulin Rouge ou sur l’orchestre de Benny Carter ? Est-ce vraiment ce que dit la police : une overdose d’un musicien de jazz noir dont les amis se sont débarrassé ?
En tout cas, ce 25 mai 1955, Wardell Gray est mort à l'âge de trente-quatre ans. C'est un des saxophoniste les plus attachants de son époque qui disparaît, un sax ténor au swing implacable qui a digéré l’esthétique neuve du be-bop.

Nous écoutons : Light Gray, enregistré par le quartet de Wardell Gray, pendant ses derniers temps à New York, fin 1948.

Publicité

À lire aussi : Le 26 novembre 1945 : l'arrivée du bebop