La chanteuse américaine de R&B Whitney Houston au stade de Wembley à Londres le 19 octobre 1986
La chanteuse américaine de R&B Whitney Houston au stade de Wembley à Londres le 19 octobre 1986
La chanteuse américaine de R&B Whitney Houston au stade de Wembley à Londres le 19 octobre 1986 ©Getty -  Steve Rapport/Getty Images
La chanteuse américaine de R&B Whitney Houston au stade de Wembley à Londres le 19 octobre 1986 ©Getty - Steve Rapport/Getty Images
La chanteuse américaine de R&B Whitney Houston au stade de Wembley à Londres le 19 octobre 1986 ©Getty - Steve Rapport/Getty Images
Publicité
Résumé

Des outrages de Serge Gainsbourg à un mariage douloureux, tout semble avoir conspiré contre les bonnes fées qui s’étaient penchées sur le berceau de cette baptiste bien née.

En savoir plus
  • Aujourd’hui, 11 février, je voudrais vous parler de Whitney Houston, morte le 11 février 2012 à l’âge de quarante-huit ans. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour nous, Français, Whitney Houston c’est surtout le souvenir de deux yeux ronds et d’une bouchée bée. Le samedi 5 avril 1986, elle vient de chanter Saving All My Love To You sur la scène de Champs-Élysées, l’émission la plus vue de la télévision française. Ce n’était pas prévu, mais Michel Drucker cède à Serge Gainsbourg qui intervenait plus tôt dans l’émission et qui, hors antenne, lui demande de lui présenter la star américaine, qui n’a alors que vingt-deux ans. Elle est un peu surprise d’être assise sur le canapé de l’émission près de cet homme au débit un peu pâteux qui lui tripote les cheveux. La séquence entre dans l’histoire de la télévision française quand Drucker dit : « He says you are great, vous êtes très jolie. » Gainsbourg, furieux, lance à l’animateur : « You are not Reagan, I am not Gorbatchev. So don’t try. I said I want to fuck her. »

Ces images ne sont jamais diffusées aux États-Unis – trop offensant, ce langage ordurier d’un quinquagénaire blanc à propos d’une jeune femme noire. Mais, d’une certaine manière, elles sont significatives d’une certaine destinée de Whitney Houston, née pour servir la vertu et qui affrontera toutes les prospérités du vice. 

Publicité

Nous écoutons :
I Will Always Love You, un des plus immenses succès de la carrière de Whitney Houston, en 1992, dans la bande originale du film The Bodyguard. Un triomphe qui fait oublier la version originale de son autrice et compositrice, Dolly Parton, en 1974. 

Références

Programmation musicale

  • 12h29
    Constellations : 1. Constellation de la Couronne boréale - pour alto et piano
    Constellations : 1. Constellation de la Couronne boréale - pour alto et piano
    Guillaume Connesson
    Constellations : 1. Constellation de la Couronne boréale - pour alto et piano

    Interprètes Lise Berthaud, Jérôme Ducros

    Album Guillaume Connesson : Musique de chambre (2018)
    Label Sony (190758187921)

L'équipe

Bertrand Dicale
Production