Chick Corea ©Getty - David Redfern
Chick Corea ©Getty - David Redfern
Chick Corea ©Getty - David Redfern
Publicité
Résumé

Chick Corea au Théâtre de Boulogne-Billancourt le 30 avril 1994.

En savoir plus

Sur Chick Corea, on a presque tout dit et tout écrit. On évoque souvent, quel que soit le contexte musical, sa technique prodigieuse. Mais on évoque plus rarement son sens du swing indéfectible. C’est pourtant l’une des caractéristiques qui l’unit à Ahmad Jamal, McCoy Tyner, Herbie Hancock ou Keith Jarrett dans le top 5 des légendes vivantes du piano jazz. Tout au long de sa carrière, il aura multiplié les expériences avant-gardistes. Il fonde le groupe de free jazz Circle avec un autre transfuge de chez Miles Davis, le contrebassiste Dave Holland. Puis il opère un virage à 180 degrés vers le jazz fusion et les sonorités latines du groupe Return To Forever. Il n’aura ensuite de cesse d’alterner entre sonorités acoustiques et fée électricité, entre l'Akoustic Band et l'Elektric Band que nous allons écouter ce soir…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

.
.

Chick Corea (claviers)
Eric Marienthal (saxophone alto, saxophone soprano)
Mike Miller (guitare)
Jimmy Earl (basse)
Gerry Novak (batterie)

Publicité
  • Monk’s Mood (Thelonious Monk)
  • Ished (Chick Corea, Jimmy Earl)
  • Prélude Op. 11 No. 2 (improvisation) (Alexandre Scriabine)
  • Tumba (Chick Corea)
  • Final Frontier (Chick Corea)
1h 00
55 min
Références

L'équipe

Jérôme Badini
Jérôme Badini
Jérôme Badini
Production
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Bruno Riou-Maillard
Réalisation