Tony Williams, Ron Carter et Miles Davis ©Getty - Gai Terrell/Redferns
Tony Williams, Ron Carter et Miles Davis ©Getty - Gai Terrell/Redferns
Tony Williams, Ron Carter et Miles Davis ©Getty - Gai Terrell/Redferns
Publicité
Résumé

Miles Davis au Festival de jazz d'Antibes Juan-les-Pins le 28 juillet 1963.

En savoir plus

Trente ans après sa disparition, le 28 septembre 1991, Miles Davis demeure une icône incontestée. Dans le monde du jazz, son souvenir est partout, justement parce qu’on ne l’assigne à aucun style particulier. Bop, cool, hard bop, modal ou funk, peu importe, on reconnaît le son de sa trompette dès la première note. Comme lors de ce concert du 28 juillet 1963 qui dormait sagement dans nos archives Ina - Radio France...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Miles Davis (trompette)
George Coleman (saxophone ténor)
Herbie Hancock (piano)
Ron Carter (contrebasse)
Tony Williams (batterie)

Publicité
  • If I Were A Bell (Frank Loesser)
  • So What (Miles Davis)
  • Stella By Starlight (Victor Young)
  • Walkin’ (Richard E. Carpenter)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

1h 00
Références

Programmation musicale

  • Générique ""Bar biturico"" + 1er micro
    Générique ""Bar biturico"" + 1er micro
    Stefano Bollani (Piano)
    Générique ""Bar biturico"" + 1er micro
    Album Les fleurs bleues
    Label Label Bleu (LBLC 6635)

L'équipe

Jérôme Badini
Jérôme Badini
Jérôme Badini
Production
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Marjolaine Portier-Kaltenbach
Marjolaine Portier-Kaltenbach
David Jacubowiez
Réalisation