Dans sa chronique, Elie Semoun nous raconte sa passion pour Wagner
Dans sa chronique, Elie Semoun nous raconte sa passion pour Wagner
Dans sa chronique, Elie Semoun nous raconte sa passion pour Wagner ©Getty - Eric CATARINA/Gamma-Rapho
Dans sa chronique, Elie Semoun nous raconte sa passion pour Wagner ©Getty - Eric CATARINA/Gamma-Rapho
Dans sa chronique, Elie Semoun nous raconte sa passion pour Wagner ©Getty - Eric CATARINA/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Ce matin, Elie Semoun nous raconte son amour pour la musique de Richard Wagner, découverte grâce à son oncle et sa tante en Bretagne à l'âge de 18 ans. Un amour qui l'a conduit jusqu'à aller tous les étés au Festival de Bayreuth, après avoir bravé la fameuse longue liste d'attente...

En savoir plus

Alors qu’il était un adolescent rebelle qui s’éclatait les tympans à la musique punk, Elie Semoun découvre à l’âge de 18 ans les opéras de Richard Wagner et tout d’abord le premier acte de Tristan et Isolde. Il se laisse alors emporter par la lenteur, la sensualité et la force de cette musique. Depuis, il restera toute sa vie un wagnérien convaincu. Il poussera même le vice jusqu’à se rendre au Festival de Bayreuth chaque été depuis plusieurs années, pénétrant ainsi dans ce monde parallèle qui réserve parfois quelques surprises...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Elie Semoun
Production