Gisèle Halimi en 1972,  avec Marie-Claire Chevalier accusée au « procès de Bobigny », pour un avortement illégal
Gisèle Halimi en 1972, avec Marie-Claire Chevalier accusée au « procès de Bobigny », pour un avortement illégal
Gisèle Halimi en 1972,  avec Marie-Claire Chevalier accusée au « procès de Bobigny », pour un avortement illégal ©Getty -  Michel Artault/Apis/Sygma/Sygma
Gisèle Halimi en 1972, avec Marie-Claire Chevalier accusée au « procès de Bobigny », pour un avortement illégal ©Getty - Michel Artault/Apis/Sygma/Sygma
Gisèle Halimi en 1972, avec Marie-Claire Chevalier accusée au « procès de Bobigny », pour un avortement illégal ©Getty - Michel Artault/Apis/Sygma/Sygma
Publicité
Résumé

En 1976, l'avocate Gisèle Halimi raconte à Claude Maupomé son amour pour la musique et justifie ses choix musicaux à la lumière de ses engagements. Au programme : Edvard Grieg, Gustav Mahler, Francesca Solleville, Luigi Nono...

En savoir plus

J’ai des approches affectives de la musique contemporaine, j’aime Hans Werner Henze et Luigi Nono, parce que je les connais et que j’aime leur engagement, c’est ainsi que j’ai apprécié leur musique. Quand j’ai entendu pour la première fois cet hymne à Djamila Boupacha* qu’avait écrit Luigi Nono**, ça a été pour moi un moment très fort. Un des privilèges de cette musique moderne est de rendre à l’état pur ce qui écorche, ce qui brûle, qui hurle, c’est quelquefois insoutenable… 

* Simone de Beauvoir et Gisèle Halimi, Djamila Boupacha (Gallimard, 1962)
**Canti di vita e d’amore : Djamila Boupacha, composée en 1962 par Luigi Nono 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : Journée internationale des droits des femmes sur France Musique

Programmation musicale

L.V Beethoven
Triple Concerto en Ut Majeur op 56 : Allegro (extrait)
David Oïstrakh, violon
Mstislav Rostropovitch, violoncelle
Sviatoslav Richter, piano
Orchestre philharmonique de Berlin, dir. Herbert von Karajan 

Edvard Grieg
Peer Gynt : Chanson de Solveig
Ilse Hollweg, soprano
Royal Philharmonic Orchestra, dir. Thomas Beecham   

Hector Berlioz
Symphonie fantastique : Un bal
Orchestre symphonique de Londres, dir. Pierre Boulez   

Gustav Malher
Symphonie n° 1 en Ré Maj : 3eme mvt
Orchestre symphonique de la Columbia, dir. Bruno Walter   

Claude Reva / Jean-Paul Roseau
Demande aux femmes
Francesca Solleville, chant   

Jean Genet / Hélène Martin
Le condamné à mort
Hélène Martin, chant   

Luigi Nono
Canti di vita e d’amore : Djamila Boupacha
Slavka Taskova, soprano 

À réécouter : Luigi Nono, Canti di vita e d'amore

À réécouter : Chants de femmes du monde entier #NousToutes

À lire aussi : Journée des droits des femmes : Quelles figures féminines inspirent les productrices de France Musique ?