Jean-Claude (1940-2018)
Jean-Claude (1940-2018)
Jean-Claude (1940-2018)
Jean-Claude (1940-2018)
Jean-Claude (1940-2018)
Publicité
Résumé

Le dimanche 9 janvier 1972, Jean-Claude Malgoire donnait un concert avec les musiques de Marc-Antoine Charpentier et Georg Philipp Telemann.

En savoir plus

Bienvenue dans les Trésors de France Musique… et bienvenue en 1972 ! Cette année-là, Bernstein diffusait son dernier Young People’s Concert sur CBS, Pompidou, soulagé, validait la dernière exécution, par guillotine, de l’histoire de France, et les émissions sur France Musique s’appelaient “Actualité du microsillon”, “l’Après-midi des jeunes” ou encore “l’Evénement stéréophonique de la semaine”.

Le dimanche 9 janvier 1972, nous étions 15 ans avantla production de Atys de Lully par les Arts Florissants, événement considéré comme majeur dans l’histoire du renouveau de l’interprétation de la musique ancienne (ce qui ne veut dire en aucun cas que les musiciens ne jouaient pas du Charpentier ou du Telemann avant cela). 

Publicité

C’est justement ce que l’équipe des Trésors de France Musique vous propose d’écouter à présent dans cette archive : nous sommes dans l’abbaye de Silvacane, avec Jean-Claude Malgoire entouré des musiciens de son ensemble qui n’est pas nommé par le producteur de l’émission Claude Lehmann. 

Jean-Claude Malgoire en 1972 avait 32 ans, il avait déjà fondé La Grande Ecurie et la Chambre du Roy avant d’être nommé cor anglais solo de l’orchestre de Paris sous la direction de Charles Munch, cinq avant ce que nous allons entendre à présent. Le fait de diriger son orchestre baroque ne l’a pas empêché d’être lui-même dirigé par Seiji Ozawa ou Karajan à la même période. Je laisse Claude Lehmann vous expliquer les détails de ce concert. Bonne écoute !  

Références

L'équipe

Christophe Dilys
Christophe Dilys
Christophe Dilys
Production
Béatrice Trichet
Réalisation