Portrait de Christa Ludwig en 1992  ©Getty - Eric Robert/Sygma/Sygma
Portrait de Christa Ludwig en 1992 ©Getty - Eric Robert/Sygma/Sygma
Portrait de Christa Ludwig en 1992 ©Getty - Eric Robert/Sygma/Sygma
Publicité
Résumé

Dans le premier volet de cet entretien, la mezzo-soprano Christa Ludwig racontait au micro de François Castang son enfance en Allemagne avant la guerre et son apprentissage du chant avec sa mère, qui fut sa première professeure...

En savoir plus

«  Je suis née dans une famille musicale et j’ai été nourrie par la musique »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À réécouter : Hommage à Christa Ludwig
1h 59

Programmation musicale 

Leonard Bernstein
I hate music
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Charles Spencer, piano 

Publicité

Gustav Mahler
Des Knaben Wunderhorn : Des Antonius von Padua fischpredigt
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Orchestre Philharmonique de New-York, dir. Leonard Bernstein 

Leonard Bernstein
Candide : I am easily assimilated (Acte I)
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Orchestre symphonique de Londres, dir. Leonard Bernstein 

Franz Schubert
Der Einsame opus 41 D 800
Dietrich Fischer-Dieskau, baryton  
Gerald Moore, piano 

Richard Strauss
Elektra opus 58 : Was willst du ? Seht doch dort ! (Acte I)
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Orchestre symphonique de Boston, dir. Seiji Ozawa 

Giuseppe Verdi
Un Bal masqué : Zitti l'incanto non dessi turbare (Acte I)
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Luciano Pavarotti, ténor
National Phlharmonic Orchestra, dir. Georg Solti