Femme violoncelliste sur scène
Femme violoncelliste sur scène
Femme violoncelliste sur scène ©Getty - Sot Collection Stone
Femme violoncelliste sur scène ©Getty - Sot Collection Stone
Femme violoncelliste sur scène ©Getty - Sot Collection Stone
Publicité
Résumé

Deuxième partie de la Mémoire retrouvée de Reine Flachot (1922-1998) . La violoncelliste confiait à Anne-Charlotte Rémond les souvenirs de sa longue et brillante carrière internationale!

En savoir plus

Son tempérament et son amour pour la musique, et pour le violoncelle, en fit l’une des premières femmes du XXe siècle à faire une carrière de violoncelliste. En 1934, Reine Flachot n’a que 14 ans, lorsqu’elle remporte son 1er prix au Conservatoire de Paris. Débute alors une carrière musicale qui durera près de 60 ans. Invitée au micro d’Anne-Charlotte Rémond en 1997, Reine Flachot nous raconte avec sincérité et humour son riche parcours de musicienne. 
Dans la première partie de cette émission, elle évoquait ses premiers pas de solistes, le bonheur qu’elle eut à créer avec son instrument les œuvres de ses contemporains, et la joie immense que lui apportait l’enseignement. Aujourd’hui Reine Flachot parle de la musique de chambre, de son expérience très positive au Japon où elle est partie jouer et enseigner dans les années 70, et de la fin de sa carrière, qu’elle a abordée avec beaucoup de sérénité !

EVENEMENT

Publicité

À lire aussi : Journée Sol Gabetta sur France Musique le mercredi 20 avril 2022

À lire aussi : En musique : le violoncelle dans tous ses états

À lire aussi : 1942, Aram Khatchaturian : Création de son ballet ''Gayaneh''