Roland-Manuel, Pierre Boulez et une scène de débat juridique en 1869 à New York
Roland-Manuel, Pierre Boulez et une scène de débat juridique en 1869 à New York
Roland-Manuel, Pierre Boulez et une scène de débat juridique en 1869 à New York ©Getty
Roland-Manuel, Pierre Boulez et une scène de débat juridique en 1869 à New York ©Getty
Roland-Manuel, Pierre Boulez et une scène de débat juridique en 1869 à New York ©Getty
Publicité
Résumé

[Pierre Boulez] : “Certes, Schoenberg dit qu’il y a encore de la bonne musique à écrire en do majeur, mais nous n’avons pas à le suivre dans ces… " [Speakerine] : "Ici Monsieur Pierre Boulez emploie une expression que la décence ne nous permet pas de faire entendre.”

En savoir plus

Bienvenue dans les Trésors de France Musique ! Cela faisait quelques temps que je voulais vous diffuser une archive avec Roland-Manuel. Nos plus fidèles auditeurs savent que c’est toujours passionnant lorsqu’au micro parle un musicien. Ici, avec Roland-Manuel, c’est toute l’histoire de la musique au XXe siècle qui prend la parole.

Roland Alexis Manuel Lévy est né en 1891. Il a étudié auprès de Vincent d’Indy et Albert Roussel, il est devenu ami avec Erik Satie, et est devenu grâce à lui l’élève et le biographe de Maurice Ravel, il a collaboré avec Stravinsky pour l’écriture de Poétique Musicale et est mort à Paris en 1966.

Publicité

L’archive d’aujourd’hui date du 24 janvier 1948 et ne pourrait pas être plus mouvementée. Il s’agit de la toute première tribune des jeunes compositeurs sur l’antenne de la RTF : des musiciens viennent créer des œuvres devant leurs compositeurs et devant un jury, qui discute alors de la validité ou non de la pièce qu’ils viennent d’entendre.

Le fait d’être en 1948, au beau milieu du XXe siècle, veut aussi dire que les débats porteront sur la modernité qui passe par l’atonalisme, ou le sérialisme, ou l’hommage au passé : les avis sont très tranchés, avec une différence assez marquée entre modernisme et conservatisme, entre l’écoute émue ou intellectuelle de la musique. Quelle ne fût pas (du tout) notre surprise d’entendre tout à coup s’élever la voix de Pierre Boulez, alors jeune de 23 ans, déjà prêt à donner des leçons de modernisme à ses aînés, se faisant reprendre pour son manque de discipline par Roland-Manuel, et proférant une telle insanité que la speakerine a dû intervenir pour expliquer qu’il a fallu couper le mot pour des raisons de décence. Je dois également vous prévenir que le confort d’écoute n’est pas optimal, l’archive datant de 1948, mais… qu’à cela ne tienne, c’est passionnant ! Bonne écoute !

Oeuvres :

- Sonate pour piano de Marina SCRIABINE

- Essais pour violoncelle et piano de Raymond DEPRAZ

- Quintette à vents de Charles BLEEFIELD interprété par le quintette à vents de l'Orchestre National de la RDF

- Sonatine pour violon et piano de Ivan SEMENOFF

- Suite pour piano de Elisabeth SZONYI interprétée par elle-même

Références

L'équipe

Christophe Dilys
Christophe Dilys
Christophe Dilys
Production
Béatrice Trichet
Réalisation