France Musique
France Musique
Publicité
Résumé

Lise de la Salle fait ses débuts avec l'Orchestre philharmonique de Radio France dans le 1er Concerto pour piano de Brahms, à l'occasion d'une soirée croisée entre Brahms et Schoenberg, son grand admirateur. Egalement au programme, la 2e Symphonie de chambre de Schoenberg et son orchestration du Quatuor op. 25 de Brahms, en direct de l'Auditorium de la Maison de la Radio.

En savoir plus

Schoenberg + Brahms = Schoenbrahms !

Arnold Schoenberg , l’un des 3 membres – avec Alban Berg etAnton Webern – de ce que l’on a appelé la « Seconde Ecole de Vienne », avait une grande admiration pour son ainé Johannes Brahms. «* Le mérite de Brahms eût été déjà immense s'il s'était contenté de conserver les trouvailles formelles amassées par ses prédécesseurs. Mais il alla bien plus avant, et c'est ce qui marque sa place éminente parmi les compositeurs »* écrit Schoenberg. Dans un article intitulé « Brahms le progressiste », publié à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Brahms en 1947, Schoenberg dit son admiration pour « la plénitude de son langage harmonique qui était si en avance sur celui de son époque ».

C’est ainsi qu’en 1937, émigré aux États-Unis où il enseigne la composition à Los Angeles, **Schoenberg décide d'orchestrer le Quatuor avec piano en sol mineur * op. 25 * de Brahms. Une œuvre qu'il aime particulièrement et qu’il connait par cœur, pour l’avoir joué souvent, assis à l'alto ou au violoncelle. Dans une lettre adressée au critique du San Francisco Chronicle en mars 1939, Schoenberg avait donné les trois raisons qui l’avaient poussé à commettre cette orchestration : « D’abord parce que j’aime cette œuvre. Ensuite parce qu’elle est rarement jouée. Et quand elle est donnée, elle toujours mal interprétée, car plus le pianiste est bon, plus il a tendance à jouer fort et on n’entend plus du tout les cordes. Je voulais entendre toutes les parties de ce quatuor au moins une fois. C’est pourquoi je l’ai orchestré ! ».

Publicité

L’orchestration, riche, chatoyante, ébouriffée de timbres, fut une telle réussite que le chorégraphe Georges Balanchine s’en empara en 1966 et en proposa une version chorégraphique pour le New York City Ballet.

Schoenberg & Brahms
Schoenberg & Brahms

Programme du concert

*♫ * **Arnold Schoenberg **

  • Symphonie de chambre n°2 * *opus 38 * (1906 - 1940)

**♫ ** **Johannes Brahms **

  1. Concerto pour piano et orchestre n°1, en ré mineur, opus 15 * (1859)
  2. Maestoso : Poco * *più * *moderato
  1. @@ALLOW_ASIDE_LIST@@**♫ ** **Johannes Brahms (Orchestration par Arnold ** **Schoenberg - ** 1938)Quatuor n°1, en sol mineur, opus 25 * (1861)
  2. Allegro