Publicité
Résumé

Premier volet d'une série de deux émissions consacrées à Leontyne Price, 30 ans après ses adieux au Met - et tout un mois de février consacré aux divas noires américaines, dont celles qui ont brisé la "barrière de la couleur"...

En savoir plus

Eminente verdienne - ici, dans une représentation au Met de La Forza del destino sous la baguette de Giuseppe Verdi... c'était en 1984, quelques mois avant les adieux de Leontyne Price à l'opéra...**

La dernière fois que l’on a entendue chanter Leontyne Price en public, c’était au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, au Carnegie Hall, dans un concert d’hommage aux victimes. La soprano était sortie de sa retraite de Greenwich Village, où elle réside, pour chanter l’un de ses negro spirituals favoris, et puis on l’avait entendue, donner, a cappella [un "God Bless America " poignant](http://