Cloches en bronze photographiées à Bangkok.
Cloches en bronze photographiées à Bangkok.
Cloches en bronze photographiées à Bangkok. - Getty
Cloches en bronze photographiées à Bangkok. - Getty
Cloches en bronze photographiées à Bangkok. - Getty
Publicité
Résumé

Elles sont le symbole profane de Pâques mais peuvent aussi évoquer Noël, la mort, le danger et les voyages. Aujourd’hui, lundi de Pâques oblige, Max Dozolme se penche sur quelques exemples remarquables d’utilisations de cloches dans des oeuvres de Berlioz, Rimski-Korsakov et même AC/DC...

En savoir plus

Ah les cloches, leur sonorité tournoyante, brillante, métallique… Elles évoquent autant les cochers des églises, les beffrois des hôtels de ville que les quais d’un port ou les orchestres lointains. En écoutant "Drumming" de Steve Reich, on voyage, on pense aux Gamelans, ces orchestres de percussions des îles de Java et de Bali. Pourtant les apparences sont trompeuses. Car cette oeuvre s’inspire en réalité de musiques traditionnelles du Ghana et ces cloches que vous entendez ne sont pas vraiment des cloches. Il s’agit de trois glockenspiels, des sorte de xylophone miniatures avec des lamelles en métal frappées par des baguettes !

À lire aussi : Le Toy Piano : de l’éveil musical à la création contemporaine

Méfiez-vous des fausses cloches ! Dans une oeuvre symphonique, un son de clochette est très souvent joué en réalité par un glockenspiel ou un triangle et d’ailleurs quand vous écoutez de vraies cloches, ne cherchez pas dans l’orchestre la présence de cloches rondes et en forme de tambour ! En effet les cloches les plus utilisées à l’orchestre sont en forme de tubes et se nomment donc des cloches tubulaires. Vous pouvez les voir dans le pupitre des percussion, elles sont suspendues les unes à côtés des autres, comme un rideau de métal et leur taille croissante permet au percussionniste de jouer des gammes musicales.

Publicité

À lire aussi : De la Renaissance au funk : clavinet et clavicorde

Dans la Nuit sur le Mont Chauve de Moussorgsky ou le Songe d’une Nuit de Sabbat extrait de la Symphonie Fantastique de Berlioz, les cloches tubulaires donnent une grande ampleur à l’orchestre mais surtout, elles ont l’avantage de tout de suite planter le décor. Quand Berlioz utilise des cloches dans le Songe d’une nuit de Sabbat, c’est autant pour évoquer la mort, le glas funèbre mais aussi la Foi et Dieu qui regarde et qui va finalement s’opposer au thème menaçant du Dies Irae avec un thème épique et lumineux !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

D’ailleurs si l’on sort un peu du classique, ces cloches qui accompagnent un thème menaçant, ce glas infernal ça ne vous rappelle pas les cloches de l’enfer d’un groupe de rock australien ? Songe d’une nuit de Sabbat de Berlioz, Hell’s Bells d’AC/DC : même combat ! Dans les deux cas, les cloches nous effraient d’autant plus que leurs notes sont imprévisibles. Chacun de leur son semble tomber sans crier gare parfois sur des temps forts, parfois sur des temps faibles. Tout se passe comme si ces cloches avaient leur propre rythmes. Elles ont leur propre temps, ces cloches qui rythment nos vie, notre naissance, notre mort et qui symbolisent même la résurrection comme dans cette Grande Pâques Russe de Nikolaï Rimski-Korsakov !

À lire aussi : Ballaké Sissoko métamorphose la Symphonie Fantastique de Berlioz

Références

Programmation musicale

08h17
Les Boréades RCT 31 : Que l'amour embellit la vie (Acte V Sc 5) Abaris
Les Boréades RCT 31 : Que l'amour embellit la vie (Acte V Sc 5) Abaris
Jean Philippe Rameau
Les Boréades RCT 31 : Que l'amour embellit la vie (Acte V Sc 5) Abaris

Interprètes Reinoud Van Mechelen, Reinoud Van Mechelen

Album Jéliote (2021)
Label ALPHA CLASSICS (ALPHA753)
08h20
Drumming part 3
Drumming part 3
Steve Reich & Ses Musiciens
Drumming part 3
Album Drumming (1974)
Label DGG (427428-2#1)
08h22
Symphonie fantastique op 14 : Songe d'une nuit de sabbat
Symphonie fantastique op 14 : Songe d'une nuit de sabbat
Hector Berlioz
Symphonie fantastique op 14 : Songe d'une nuit de sabbat

Interprètes Daniel Harding

Album Berlioz : Symphonie fantastique / Rameau : Suite de Hyppolyte et Aricie (2016)
Label Harmonia Mundi (902244)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation