Quand la musique nous met en transe.
Quand la musique nous met en transe.
Quand la musique nous met en transe.  - Photo d'illustration/Getty
Quand la musique nous met en transe. - Photo d'illustration/Getty
Quand la musique nous met en transe. - Photo d'illustration/Getty
Publicité
Résumé

Vous avez peut-être déjà employé ou entendu cette expression : « Une musique de boum-boum » manière de réduire certaines musiques populaires et notamment électroniques à leurs boucles rythmiques lancinantes qui donnent des envies de danser. Pourtant, ce geste musical est aussi dans le classique...

En savoir plus

Vous êtes chez vous, ce vendredi soir. Pour vous détendre d’une semaine harassante et comme à votre habitude, vous branchez le concert du soir de France Musique. L’Orchestre Philharmonique de Radio France joue l’un des chefs d’oeuvres orchestraux de Rachmaninov, son Île des Morts inspirée d’un tableau d’Arnold Böcklin… Vous êtes embarqué ! Vous imaginez grâce aux balancements des cordes, le passeur Charon en train de mener les morts sur sa barque… 

À réécouter : Le Philharmonique de Radio France joue Stravinsky, avec Vilde Frang

Puis venant du dehors, vous entendez une autre musique qui se superpose intempestivement au poème symphonique de Rachmaninov. Vous coupez votre radio et partez à la recherche de cette source sonore des plus dérangeantes ! 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Vous vous rendez-compte que cette musique provient de chez vos voisins ! Et c’est là que vous allez peut-être leur demander de cesser de faire du BOUM BOUM ! Par là, vous voudrez dire à vos chers voisins de baisser le volume sonore mais surtout vous aurez réduit la musique électronique qu’ils écoutent à l’un des paramètres les plus reconnaissables de cette musique à savoir cette boucle, ces pulsations régulières, ces notes répétées dans les graves qui donnent envie de danser… Un geste musical qui semble aux antipodes du classique, art de la rupture rythmique, du discours toujours changeant et diversifié… en apparence seulement car en rentrant chez-vous vous tombez sur ce passage des Cyclopes de Rameau… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Puis sur les Tambourins de Pancrace Royer, un contemporain de Rameau.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et puis vous écoutez attentivement les contrebasses en pizzicati dans cette sérénade du méconnu Dag Wiren… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et vous vous dites que oui, la musique classique propose aussi des pièces entières ou des passages avec une pulsation lourde et des notes répétées dans les graves comme la house de vos voisins. Alors vous branchez le Trio pour piano en mi bémol majeur de Schubert et vous vous dites que cette oeuvre a peut-être conquis un large public grâce à ses accords répétés comme une chanson imaginaire, à ses boums boums lents et universels… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

Programmation musicale

  • 08h11
    Pezzo capriccioso en si min op 62 - pour violoncelle et piano
    Pezzo capriccioso en si min op 62 - pour violoncelle et piano
    PIOTR ILITCH TCHAIKOVSKI
    Pezzo capriccioso en si min op 62 - pour violoncelle et piano

    Interprètes PIOTR ILITCH TCHAIKOVSKI, ANASTASIA KOBEKINA

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation