"Matrix Resurrections" sort aujourd'hui au cinéma. - ©Warner Bros Entertainment
"Matrix Resurrections" sort aujourd'hui au cinéma. - ©Warner Bros Entertainment
"Matrix Resurrections" sort aujourd'hui au cinéma. - ©Warner Bros Entertainment
Publicité
Résumé

Aujourd’hui sort au cinéma Matrix Resurrections, le quatrième volet de la célèbre saga de science-fiction, l'occasion de plonger dans la matrice de l’une des musiques les plus célèbres de ces films ! Le titre Clubbed to Death de Rob Dougan, un morceau plus classique qu'il n'y parait...

En savoir plus

Même si vous n’avez jamais vu un Matrix de votre vie, il est tout à fait possible que vous connaissiez cet air de trip hop menaçant ! Outre le fait qu’on le retrouve dans d’autres films comme Clubbed to Deah (Lola) de Yolande Zauberman ou encore dans le Blade : Trinity de David Goyer en 2004 il s’agit surtout d’un morceau phare des scènes d’action de documentaires et des reportages télévisés. Il faut dire qu’avec son sample de batterie lourde piqué à un groupe de funk obscur des années 70, les Skull Snaps et sa ligne de basse menaçante et ses cordes dramatiques, ce morceau avait tout pour plaire aux monteurs et réalisateurs qui veulent nous en mettre plein la vue ! 

Mais savez-vous d’où est extraite cette ligne de basse toute simple ?Elle provient du thème des Variations Enigma composées en 1899 par l’Anglais Edward Elgar. Ecoutez bien dans le grave les quatre premières notes des violoncelles . Ce sont exactement les mêmes que celles de la musique de Rob Dougan : sol la sib do. Rob Dougan a simplement pris les quatre premières notes de violoncelles des Variations Enigma d’Edward Elgar qu’il a accélérées et débarrassées des accords et de la mélodie.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

D’ailleurs Rob Dougan est extrêmement honnête puisque cette musique phare de Matrix commence justement par un sample, c’est-à-dire un enregistrement du thème des Variations Enigma, point de départ de Clubbed to Death. Finalement ce titre peut donc être entendu comme une variation trip hop des Variations Enigma d’Elgar. Mais ce n’est pas fini car plus loin dans le titre de Rob Dougan on entend aussi une envolée de cordes, une fusée éclairante. 

  • Décollage de la fusée musicale à 1'22

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Celles et ceux à l’oreille attentive auront peut-être reconnu dans cette toute petite phrase musicale une citation d’une autre œuvre célèbre d’un grand compositeur britannique  Et oui, Rob Dougan fait aussi une citation, très brève de la pièce "Jupiter, celui qui apporte la joie" extraite du tube de Gustav Holst : Les Planètes ! Preuve que dans son intrigue cyberpunk comme dans sa musique, Matrix est  belle est bien une histoire de dissimulation, un jeu d’énigmes à décrypter où il faut se méfier des faux semblants. 

5 min
4 min