Concert donné au Hollywood Bowl avec Thomas Wilkins et Kool & the Gang le 3 juillet 2021.
Concert donné au Hollywood Bowl avec Thomas Wilkins et Kool & the Gang le 3 juillet 2021.
Concert donné au Hollywood Bowl avec Thomas Wilkins et Kool & the Gang le 3 juillet 2021. - Myung J. Chun / Los Angeles Times via Getty Images
Concert donné au Hollywood Bowl avec Thomas Wilkins et Kool & the Gang le 3 juillet 2021. - Myung J. Chun / Los Angeles Times via Getty Images
Concert donné au Hollywood Bowl avec Thomas Wilkins et Kool & the Gang le 3 juillet 2021. - Myung J. Chun / Los Angeles Times via Getty Images
Publicité
Résumé

Imaginez la scène du Festival de La Roque d’Anthéron en beaucoup plus grand, où vous pouvez pique-niquer tout en observant les collines qui dominent Los Angeles et écouter le Requiem de Verdi… Ce lieu existe, il se nomme le Hollywood Bowl !

En savoir plus

Quand on est face à cette paupière de béton de 175 mètres de haut, au milieu de 17.000 spectateurs, on a du mal à imaginer qu’au départ, le Hollywood Bowl de Los Angeles se résumait à quelques planches de bois puis à une simple estrade en guise de scène. Depuis 1921 et le premier grand concert donné dans ce lieu par l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, le Hollywood Bowl est devenu un amphithéâtre mythique qui a même inspiré à Arnold Schoenberg cette musique étonnante, une Fanfare For a Bowl Concert composée en 1945.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Depuis le premier grand concert de 1921, l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles joue tous les étés sur la scène du Hollywood Bowl. Cette scène à ciel ouvert est aussi le lieu de résidence d’un orchestre symphonique capable de jouer des oeuvres classiques, contemporaines mais aussi des musiques de film ou des comédies musicales le Hollywood Bowl Orchestra incarné par des chefs charismatiques comme Leopold Stokowski, Felix Slatkin, le père de Leonard, ou encore John Mauceri.

Publicité

À lire aussi : Quand les festivals français s’invitent dans des lieux atypiques

La variété des styles est belle est bien la signature du Hollywood Bowl de Los Angeles. Outre des solistes classiques prestigieux comme Artur Rubinstein, Kathleen Battle, Gil Shaham ou Luciano Pavarotti, l’amphithéâtre en plein air a aussi accueilli des grands noms du jazz à savoir : Art Tatum, Ella Fitzgerald, Oscar Peterson ou encore de Louis Armstrong et ses All Stars qui s’y produisirent en 1956.

À lire aussi : Classique, jazz, pop, sacré : Les différents visages de Moondog

Depuis les années 60, le Hollywood Bowl est aussi l’écrin de concerts de rock mémorables. Citons, ceux de 1964 et de 1965 des Beatles mais aussi celui des Stones en 1966, de Grateful Dead en 72, sans oublier Alice Cooper, les Who, Pink Floyd, le Jimi Hendrix Experience ou encore celui des Doors le 5 juillet 1968 avec Steppenwolf en première partie. On aurait bien aimé y être.

À lire aussi : The Doors au seuil du classique

Aujourd’hui encore, la joyeuse scène du Hollywood Bowl de Los Angeles continue de cultiver une grande diversité musicale en faisant se rencontrer des artistes issus d’horizons divers comme en témoigne ce concert donnée l’année dernière par l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles et le chanteur colombien Carlos Vives sous la direction de Gustavo Dudamel !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.