L'hymne allemand, composé par Joseph Haydn. Autographe manuscrit du compositeur ©Getty -  ullstein bild Dtl. / Contributeur
L'hymne allemand, composé par Joseph Haydn. Autographe manuscrit du compositeur ©Getty - ullstein bild Dtl. / Contributeur
L'hymne allemand, composé par Joseph Haydn. Autographe manuscrit du compositeur ©Getty - ullstein bild Dtl. / Contributeur
Publicité
Résumé

Tous les hymnes nationaux n’ont pas été écrits par des musiciens classiques de premier plan. Preuve du contraire, avec l’hymne allemand qui repose sur une mélodie composée par le compositeur autrichien Joseph Haydn.

En savoir plus

Das Deutschlandlied « Le Chant de l’Allemagne » c’est l’hymne officiel de l’Allemagne depuis sa réunification en 1989**.** Cet hymne est en réalité bien plus ancien. Sa première apparition date du 12 février 1797 à l’occasion de l’anniversaire de l’Empereur du Saint-Empire Romain, François II. Une mélodie signée Joseph Haydn, toute simple et accompagnée par quelques accords au piano dont les paroles s’inspirent du God Save anglais. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Gott erhalte Franz den Kaiser", "Que Dieu protège l’Empereur François". Le texte de l’hymne allemand d’aujourd’hui est bien différent. En effet il y a eu un changement de paroles en 1841. La musique de Haydn est toujours la même. La date de composition, 1797, n’est pas une année anodine. Cette dernière correspond à une période très compliquée pour le Saint-Empire Romain qui est en guerre face à la France révolutionnaire de Bonaparte. Haydn compose donc le pendant impérial et austrohongrois à La Marseillaise adoptée comme hymne par les Français deux ans plus tôt, en 1795. Pourtant, cet hymne composé en l’honneur de l’Empereur François II n’a rien d’Allemand ou d’Autrichien. Haydn se serait très probablement inspirée d’une mélodie croate que voici.   

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il faut avouer qu’il y a beaucoup de similitudes entre cette chanson croate et le chant de Haydn. Un thème que les amateurs de la musique de Haydn ont du entendre dans d’autres œuvres du compositeur autrichien. La plus connue étant probablement son Quatuor à cordes n°3 op.76.  Quatuor surnommé à juste titre "l’Empereur" et dont le second mouvement est un vaste thème et variation sur l’hymne Gott erhalte.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Même sans paroles, on comprend que cette mélodie a quelque chose de sacré. Tout au long du mouvement, le thème reste inchangé malgré les différentes variations qui se succèdent. Dans ce thème et variation, Haydn change surtout l’accompagnement, les contrechants qui accompagnent cet air immuable. Est-ce peut-être une manière de signifier que le pouvoir impérial ne subit et ne subira aucune variation, qu’il est éternel ?

Références

Programmation musicale

  • 08h18
    Some other spring
    Some other spring
    LUCIA CADOTSCH
    Some other spring

  • 08h22
    SMETANA Symphonie triomphale en Mi Maj op 6 B 92 : 1. Allegro vivace
    SMETANA Symphonie triomphale en Mi Maj op 6 B 92 : 1. Allegro vivace
    BEDRICH SMETANA (Compositeur)
    SMETANA Symphonie triomphale en Mi Maj op 6 B 92 : 1. Allegro vivace

    , DARRELL ANG (Chef d'orchestre), , ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA RADIO DE BERLIN

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Max Dozolme
Max Dozolme
Yassine Bouzar
Réalisation