Hommage au Toy Piano, cet instrument aux allures de jouet et qui n'en demeure pas moins un véritable instrument. - Westend61/Getty
Hommage au Toy Piano, cet instrument aux allures de jouet et qui n'en demeure pas moins un véritable instrument. - Westend61/Getty
Hommage au Toy Piano, cet instrument aux allures de jouet et qui n'en demeure pas moins un véritable instrument. - Westend61/Getty
Publicité

Quelle émulation dans les ateliers du Pôle Nord ! D’ailleurs les lutins se demandent comment classer un petit clavier appelé le "toy piano". Doivent-ils le ranger dans le carton des jouets ou des instruments de musique ?

Il a des touches blanches et noires. Des pieds mais pas de pédale. Il ressemble à un piano à ceci près qu’il ne mesure que quelques dizaines de centimètres et ne comptent jamais plus de quarante touches. D’ailleurs quand on appuie sur l’une d’entre-elles, elle laisse échapper un son métallique, plus proche de celui d’un vibraphone métallique ou d'un célesta miniature que d’un piano. Finalement le Toy piano n’est pas plus proche d’un Gaveau ou d’un Pleyel que d’un orgue ou un clavecin. C’est un clavier solide, pas cher, un instrument parfait pour s’éveiller à la musique. 

4 min

Le père du Toy Piano se nomme Albert Schoenhut. Il n’a que 17 ans en 1872 lorsque le tout premier toy piano moderne sort d’une usine de jouet de son père à Philadelphie. Au lieu d’utiliser des lamelles en verre trop fragiles pour des enfants, Albert Schoenhut démocratise l’usage de lamelles en métal qui lui donne aujourd’hui ce son de vibraphone miniature. Un timbre qui évoque l’enfance, la légèreté et quelque chose de magique. Bref, l’instrument parfait pour accompagner un conte cinématographique intitulé Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Yann Tiersen n’est pas le seul compositeur a avoir hissé le toy piano au rang de véritable instrument. En 1948, un célèbre explorateur des sons nommé John Cage avait lui aussi fait de ce jouet musical un instrument à part entière en lui dédiant une Suite pour Toy Piano en cinq mouvements conçue pour accompagner un spectacle chorégraphique de Merce Cunningham. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour John Cage, le Toy Piano possède de nombreuses qualités. Cet instrument possède tout d’abord un timbre original, "sans émotion" dira John Cage mais surtout il invite à une grande économie de moyen. L’instrument choisi par John Cage ne couvre que deux octaves et ne propose que des touches blanches ce qui sied parfaitement à l’esthétique minimaliste que le compositeur recherchait à cette époque. Mais le Toy Piano ne rime pas forcément avec minimalisme, à plusieurs les toy pianos peuvent même s’attaquer à des pièces du répertoire comme à cet air de Scarlatti par exemple ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avec les compositions de Pascal Comelade, de Janko Nilovitch, George Crumb, mais aussi les arrangements spectaculaires de l’Ensemble StaccaToy, le doute n’est plus permis ! Aujourd'hui, la plupart des toy pianos sont considérés comme de véritables instruments (et de supers cadeaux de Noël).  

Programmation musicale

  • 08h16
    Peer Gynt op 23 : 1. Prélude (Acte I) (instrumental
    Peer Gynt op 23 : 1. Prélude (Acte I) (instrumental
    Edouard Grieg (Compositeur)
    Peer Gynt op 23 : 1. Prélude (Acte I) (instrumental

    Edward Gardner (Chef d'orchestre), Hakon Hogemo (Violon Hardanger), Orchestre Philharmonique de Bergen

    Album Grieg : Concerto pour piano et Musique de Scène pour ""Peer Gynt"" (2018)
    Label CHANDOS (CHSA5190)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation