Portraits de Goerge Gerswhin et de Charles Aznavour en 1972.
Portraits de Goerge Gerswhin et de Charles Aznavour en 1972.
Portraits de Goerge Gerswhin et de Charles Aznavour en 1972. - Bettmann/STILLS/Gamma-Rapho via Getty Images
Portraits de Goerge Gerswhin et de Charles Aznavour en 1972. - Bettmann/STILLS/Gamma-Rapho via Getty Images
Portraits de Goerge Gerswhin et de Charles Aznavour en 1972. - Bettmann/STILLS/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Dans l'opéra Porgy and Bess, Sportin’life, un dealer fait un étrange sermon où il se moque de certains épisodes des Saintes Ecritures. Cela donne "It Ain't Necessarily So", un air qui a donné lieu à de nombreuses reprises et citations musicales, de Jorge Ben Jor à Charles Aznavour.

En savoir plus

Selon Sportin' Life, il est peu probable que David ait terrassé Goliath, que Jonas ait vécu tranquillement dans le ventre d’une baleine ou que le prophète Moïse ait été sauvé des eaux par la fille d’un pharaon. Sportin’ Life se moque, et répète : It ain’t necessarily so, ce n’est pas nécessairement comme ça que ça c’est vraiment passé.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Comme vous pouvez l’entendre It Ain’t Necessarily So est une véritable parodie d’un gospel. L’écriture en question-réponse évoque le sermon d’un pasteur et la reprise de ses phrases par un choeur de fidèles, une forme musicale que l'on retrouve dans les negro-spirituals. La trompette solo qui double la voix, le rythme de swing lent assuré par la caisse claire ou encore la phrase musicale lancinante de Sportin’life, le thème musical qui l’accompagne pendant tout l’opéra repose sur une gamme très utilisée dans le blues ou le jazz. Une échelle de notes qui fait entendre une belle quinte diminuée, la blue note : ce sont tous ces ingrédients qui donne à cet air son phrasé si jazzy.

Publicité

À lire aussi : Summertime de Gershwin : anatomie d'un chef-d'oeuvre

En composant Porgy and Bess en 1935, George Gerswhin voulait écrire un opéra qui rendrait hommage au jazz des Noir Américains tel qu’il existait dans les années trente. Et force est de constater que tout comme Summertime, autre tube de Porgy and Bess, It Ain’t Necessarily so fait partie des airs de prédilections de nombreux artistes de jazz. Miles Davis, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald ou Oscar Peterson ont chacun à leur manière livré leur propre version de cet air ! Et ils ne sont pas les seuls…

À lire aussi : Stravinsky face au jazz

La chanson de Gerswhin a aussi connu les faveurs d’artistes qui n’ont rien à voir avec le jazz. Je pense à cette version new wave du groupe culte des années 80 Bronski Beat ou encore à cette chanson des années soixante interprété par un célèbre chanteur, le reconnaitrez-vous ?

À lire aussi : Charles Mingus : réinventer le jazz en s'inspirant du classique

Il s’agit bien sûr de Charles Aznavour qui livrait en 1960 sa propre version française du tube de Gerswhin. Mais attention un Charles peut en cacher un autre comme le prouve le musicien brésilien Jorg Ben Jor et son titre Charles Jr.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un thème cité aux cordes et qui accompagne la voix de Jorge Ben Jor.  Un musicien connu pour avoir été le premier à mélanger la samba, la bossa, le funk et le rock, un peu comme Gerswhin qui mêlait, en son temps, le jazz et la musique lyrique.

Références

Programmation musicale

  • 08h16
    La fida ninfa : Cerva che al monte (Acte III Sc 1) Air d'Elpina
    La fida ninfa : Cerva che al monte (Acte III Sc 1) Air d'Elpina
    Antonio Vivaldi
    La fida ninfa : Cerva che al monte (Acte III Sc 1) Air d'Elpina

    Interprètes Jean Christophe Spinosi, Marie Nicole Lemieux

    Album Antonio Vivaldi : La fida ninfa (intégrale) (2008)
    Label NAIVE RECORDS (OP 30410)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation