Affiche des 50 ans du Parrain et portrait de Nino Rota en 1972.
Affiche des 50 ans du Parrain et portrait de Nino Rota en 1972.
Affiche des 50 ans du Parrain et portrait de Nino Rota en 1972. - Keystone / Intermittent
Affiche des 50 ans du Parrain et portrait de Nino Rota en 1972. - Keystone / Intermittent
Affiche des 50 ans du Parrain et portrait de Nino Rota en 1972. - Keystone / Intermittent
Publicité
Résumé

Le Parrain de Francis Ford Coppola est sorti aux Etats-Unis il y a 50 ans jour pour jour. L'occasion de réécouter la musique composée par Nino Rota. Une partition aux airs de déjà-vu, ce qui a empêché le compositeur d'obtenir un Oscar en 1973...

En savoir plus

Aaaaaah le Parrain. Le soleil sicilien, les règlements de compte entre mafieux, les joues de Marlon Brandon remplies de cotons ! Derrière cette musique, on pense à la nostalgie des exilés, la rencontre amoureuse entre Michael Corleone et Apollonia. Alors c’est exact et en même temps… c’est complètement faux !. Car, tenez-vous bien, la musique que l’on écoute actuellement ne fait pas du tout partie de la bande originale du Parrain. Il s’agit d’une œuvre bien plus ancienne.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Trêve de suspense, cette musique que vous entendez est bel est bien signée Nino Rota mais il s’agit d’une partition composée plus d’une dizaine d’année avant la sortie du Parrain. Il s’agit de la musique d’une comédie intitulée Fortunella (1958) où l'on suit l’histoire d’une jeune italienne qui enquête sur ses origines et pense être la fille d’un prince italien ! Rien à voir donc avec l’intrigue du Parrain. En fait Nino Rota a fait du Nino Rota. Il a recyclé sa propre musique. Lui qui disait que le plagiat en musique n’existe pas, a fait ce que les compositeurs font depuis des siècles c’est-à-dire reprendre un de ses propres thèmes en changeant à peine l'orchestration et la tonalité.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La popularité de la musique de Nino Rota est proportionnelle au succès du film. La BO a connu un immense succès commercial en disque ce qui faisait d'elle une candidate plus que sérieuse pour l'obtention de l'Oscar de la Meilleure musique de film aux Oscars en 1973. Pourtant, à cause de cette réutilisation un peu trop explicite d'une musique de film déjà existante, la partition du Parrain a été exclu de la liste des nominés au dernier moment.

À lire aussi : Nino Rota : « Le plagiat en musique n’existe pas »

Nino Rota ne s’est jamais caché d’avoir réutilisé un thème d’un film peu connu pour Le Parrain. Il aurait pu se défendre en soulignant que le thème de trompette qui ouvre le film ressemble beaucoup à celui qu’il a écrit pour La Strada, que sa partition d’orgue pour la scène du baptême cite explicitement des œuvres de Bach. Malheureusement la loi c’est la loi et Nino Rota en voulant être honnête a peut-être, un peu trop parlé…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Heureusement le compositeur italien a pu se réconforter en remportant l’Oscar de la meilleure musique de film en 1975 avec le second volet du Parrain. Il a pu apprécier les droits d'auteurs fournis par les très nombreuses reprises de son thème d’amour par des artistes comme Patrick Fiori, Luciano Pavarotti ou encore Dalida !

À lire aussi : Le mystère du thème de Jeux interdits

Références

Programmation musicale

08h19
Xerse : La bellezza e un don fugace (Acte II Sc 9) Eumene
Xerse : La bellezza e un don fugace (Acte II Sc 9) Eumene
Francesco Cavalli
Xerse : La bellezza e un don fugace (Acte II Sc 9) Eumene

Interprètes Philippe Jaroussky

Album Philippe Jaroussky : Ombra mai fu (2019)
Label ERATO (0190295518196)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation