Moondog en concert au Royal Albert Hall de Londres dans les années 80.
Moondog en concert au Royal Albert Hall de Londres dans les années 80.
Moondog en concert au Royal Albert Hall de Londres dans les années 80. - Michael Putland/Getty Images
Moondog en concert au Royal Albert Hall de Londres dans les années 80. - Michael Putland/Getty Images
Moondog en concert au Royal Albert Hall de Londres dans les années 80. - Michael Putland/Getty Images
Publicité
Résumé

Moondog est à l’honneur du Festival Autres Mesures de Rennes. L'occasion de découvrir en quelques minutes les influences musicales diverses du Viking de la 6e avenue.

En savoir plus

Du feu, des danses et des chants. Une pulsation aussi, lourde régulière frappée par le Chef Yellow Calf et mais aussi par un jeune garçon assis à ses côtés. Louis Hardin n’a pas quinze ans, n’a pas encore pris le nom de Moondog mais cette participation au rituel de la Danse du Soleil, au début des années 20, le marque à vie. Car cette pulsation régulière, ce tam-bour qui symbolise le son de la Terre pour la tribu indienne des Arapaho va devenir pour Moondog le battement vital, le cœur rythmique de toutes ses œuvres.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une pulsation grave et obstinée que l’on retrouve dans le titre-emblème de Moondog. Le Bird’s Lament qu’il compose en 1955 en hommage à Charlie Parker, Birdy, un musicien que Moondog avait croisé plusieurs fois à New-York et qu’il admirait. A première vue, ce tombeau pour Parker peut être considéré comme un morceau jazz et pourtant, rien n’est improvisé. Les accords de cuivres, les motifs bondissants des saxophones sont très précisé-ment écrits par Moondog, un compositeur de symphonies qui se sentait plus proche d’un Bach, d’un Mozart ou d’un Beethoven que d’un Coltrane ou d’un Philip Glass.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À lire aussi : Charles Mingus : réinventer le jazz en s'inspirant du classique

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

1 2 3 4 5, 1 2 3 4 5, Moondog avait beau raffoler des mesures à sept ou à cinq temps comme Dave Brubeck et Paul Desmond, en intitulant cette petite pièce Chaconne, Moondog in-dique clairement que son maître absolu se nomme Jean-Sébastien Bach. Le compositeur de la célèbre chaconne pour violon, mais aussi les compositeurs de la Renaissance, qui ont inspiré à Moondog quelques 300 madrigaux pour voix comme ce « Remember » qui s’ouvre sur une boucle rythmique complexe jouée par le compositeur sur sa trimba, une des nombreuses percussions inventées par Moondog !

À lire aussi : L'ivresse rythmique de Dave Brubeck et Paul Desmond

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sur cette cellule rythmique, trois voix entrent successivement en chantant le même motif musical. Ces lignes vocales qui s’entremêlent en chantant le même motif en décalé forment ce que l’on appelle un canon. Une forme de contrepoint ancienne et réinventée par Moondog. Un compositeur qui se disait néoclassique et qui pouvait aussi écrire des chansons très pop comme en témoigne la chanson Do Your Thing. Un extrait de l’album H’art Songs sorti en 1978, peut-être la porte d’entrée la plus accessible vers l’univers inclassable de Moondog !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

  • Moondog à l'honneur le 20 janvier 2022 au Festival Autres Mesures de Rennes.

12h45 , Le Tambour à L'université Rennes II : Le pianiste François Mardirossian arpente le répertoire pianistique par les voies les plus originales, guidé par sa grande curiosité et son intérêt particulier pour les musiques dites minimalistes. Dans le cadre de l’auditorium du Tambour de Rennes 2, il livrera sa lecture passionnée des œuvres aux rythmes entêtants de MoondogFrédéric Lagnau et Alan Hovhaness.

17h Bibliothèque du Tambour à l'université Rennes II : Conférence sur Moondog animée par Amaury Cornut.

À lire aussi : Le classique psychédélique du guitariste Gábor Szabó

Références

Programmation musicale

08h19
La Folie des grandeurs
La Folie des grandeurs
Michel Polnareff
La Folie des grandeurs
Album BOF/ La folie des grandeurs (1971)
Label EMARCY

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation