Marie Laforêt en 1965
Marie Laforêt en 1965
Marie Laforêt en 1965 - Michael Ochs Archives/Getty Images
Marie Laforêt en 1965 - Michael Ochs Archives/Getty Images
Marie Laforêt en 1965 - Michael Ochs Archives/Getty Images
Publicité
Résumé

Une chronique à la découverte des liens que la "Fille aux yeux d'or" entretenait avec les musiques traditionnelles, Maria Callas et la musique romantique de Felix Mendelssohn.

En savoir plus

« Bach est la perfection même, Mozart est la perfection même mais Schubert a dépassé cela : il est devenu musique… » Dans ses Contes et légendes de ma vie privée, un recueil sorti en 1981, Marie Laforêt, écrivait ces quelques lignes qui nous disait tout de son amour méconnu pour la musique classique. Celle à qui l’on doit des rôles mémorables dans le cinéma de Lautner, René Clément et Chabrol, qui a participé à l’aventure yéyé des années soixante était aussi une grande amatrice de musique classique. Au théâtre, elle avait pris le rôle d’une autre Marie. Une certaine Maria Callas dans la pièce Master class ou la leçon de chant de Maria Callas de Terrence Mac Nally. Un rôle qui lui avait valu une nomination aux Molière en 2000…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Comme Maria Callas, Marie Laforêt était une grande interprète des œuvres du passé. Elle n’a jamais chanté d’opéras, de lieder ou de mélodies mais ce goût pour les musiques anciennes s’incarnait chez-elles du côté des musiques de traditions orales. Des mélodies sans âges qu’elle a popularisées à travers des albums et des concerts mémorables. Passionnée par les musiques traditionnelles d’Amérique du Sud, Marie Laforêt s’était entourée de musiciens vénézuéliens et argentins comme Jorge Milchberg, un musicien qui arrangea des oeuvres pour Marie Laforêt et qui l’accompagna plusieurs fois sur scène comme ce soir de 1969 à l’Olympia.

Publicité

À lire aussi : Anne Sylvestre : L’exigence musicale des Fabulettes à Elise

Dans cette chanson intitulée 5x5 Marie Laforêt montre qu’elle n’était pas seulement capable de déployer sa voix dans le registre grave, plébiscité par les majors du disque. Elle était aussi très à l’aise dans un registre plus aigu et riche en vibrato.

"Mon coeur se balance" d'après une Romance sans paroles de Mendelssohn

C’est également dans un enregistrement live de Marie Laforêt que l’on peut trouver la seule incursion de la chanteuse dans le répertoire romantique. Il s’agit d’une chanson qu’elle a interprétée uniquement sur scène en 1971. Ce titre se nomme « Mon coeur se balance » et elle raconte un souvenir d’enfance…

À lire aussi : Le visage classique de Juliette Gréco

Cet air de piano mélancolique ne date ni d’hier ni de 1971 mais du milieu du 19e siècle. il s’agit en réalité d’une adaptation, très ralentie, d’une œuvre pour piano de 1841 : Une Romance sans paroles de Felix Mendelssohn. Le Presto agitato op.53 Mendelssohn. Preuve que Marie Laforêt pouvait même chanter la nostalgie sur des romances sans paroles.

À lire aussi : Au pays classique de Juliette

Références

Programmation musicale

  • 08h18
    The Way You Look Tonight
    The Way You Look Tonight
    Stan Getz
    The Way You Look Tonight

    Interprètes Kern, Fields

    Album BD Music & Cabu present Stan Getz (2015)
    Label BDMusic (73140)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation