L'affiche du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel et Benjamin Biolay à Cannes en 2021.
L'affiche du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel et Benjamin Biolay à Cannes en 2021.
L'affiche du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel et Benjamin Biolay à Cannes en 2021. - L'Atelier d'images / Daniele Venturelli/WireImage
L'affiche du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel et Benjamin Biolay à Cannes en 2021. - L'Atelier d'images / Daniele Venturelli/WireImage
L'affiche du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel et Benjamin Biolay à Cannes en 2021. - L'Atelier d'images / Daniele Venturelli/WireImage
Publicité
Résumé

Et J’aime à la Fureur est un film autobiographique dans lequel André Bonzel raconte les souvenirs de sa vie en utilisant des images d’archives et des films familiaux, le tout sur une musique originale composée sur-mesure par Benjamin Biolay.

En savoir plus

Tandis que sur le grand écran d’une salle de cinéma, des images d’un autre temps, en noir et blanc dialoguent avec des films de famille d’André Bonzel mais aussi des archives historiques ou de personnes inconnus, la voix-off du réalisateur tente de mettre du lien, de construire un récit autobiographique fait d’objets trouvés et partagés façon Je Me Souviens de Georges Perec. Mais André Bonzel n’est pas le seul à chercher du sens dans son passé, nous-même à l’écoute de son histoire et en regardant ces films muets, ces familles que l’on ne connait pas, on songe à notre propre histoire, à notre propre famille. Et puis il y a une troisième voix qui accompagne les mots d’André Bonzel. C’est la musique !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le film nous fait entendre quelques courtes citations d’œuvres classiques. Sur des élégies visuelles, on peut entendre l’andantino de la sonate D. 959 de Schubert ou quelques notes de cette Sonate opus 466 de Domenico Scarlatti ! Mais les musiques additionnelles sont rares. Peu d’objets trouvés du côté sonore car la quasi-intégralité des mélodies entendues dans ce film sont signées Benjamin Biolay.

Publicité

À lire aussi : La musique comme résistance : Le Dernier piano de Jimmy Keyrouz

« Un véritable cadeau ! » C’est ainsi que le réalisateur d’Et J’aime à la fureur définit sa collaboration avec Benjamin Biolay. Pour ce film, le chanteur vedette a écrit quelques soixante-cinq courts morceaux où se mêlent des airs de jazz surannés, des valses et des musettes jouées au piano, à l’accordéon ou au fender rhodes. Entre quelques chansons, on trouve aussi un quatuor à cordes mélancolique qui rappelle le titre Hyannis Port de l’album Rose Kennedy. Parfois, on entend aussi les notes d’un trombone, l’instrument de l’enfance de Benjamin Biolay, celui qu’il étudiait, adolescent, au conservatoire de Fourvières à Lyon.

Extrait du film Et j'aime à la fureur de André Bonzel
Extrait du film Et j'aime à la fureur de André Bonzel
- L'Atelier d'images

À lire aussi : Le classique et les souvenirs dans Valse avec Bachir d’Ari Folman

Tandis que l’on suit avec plaisir le récit poétique d’André Bonzel, on se dit finalement que d’une certaine manière Et J’aime La Fureur est aussi une sorte d’autobiographie musicale de Benjamin Biolay. Chacune des pages musicales sont comme autant de facettes musicales du compositeur. Ici on songe au fantôme du Jardin D’Hiver, chanson composée pour Henri Salvador, là des cordes lyriques nous rappellent La Superbe ou encore Les Cerfs-volants et son thème si mémorisable. C’est d’ailleurs pour son talent de mélodiste qu’André Bonzel confie avoir immédiatement pensé à Benjamin Biolay, un artiste fasciné, lui aussi, par le passé.

Extrait du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel.
Extrait du film "Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel.
- L'Atelier d'Images

À lire aussi : Jazz et Cinéma: un mariage improvisé ...

Références

Programmation musicale

  • 08h19
    Toy-soldier march
    Toy-soldier march
    Fritz Kreisler
    Toy-soldier march

    Interprètes James Ehnes, Eduard Laurel

    Album James Ehnes interprète Fritz Kreisler (2002)
    Label ANALEKTA (ANFL FL 2 3159)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation