Olivier Messiaen a étudié les chants d'oiseaux pendant toute sa vie.
Olivier Messiaen a étudié les chants d'oiseaux pendant toute sa vie.
Olivier Messiaen a étudié les chants d'oiseaux pendant toute sa vie. - Yvonne Loriod-Messiaen
Olivier Messiaen a étudié les chants d'oiseaux pendant toute sa vie. - Yvonne Loriod-Messiaen
Olivier Messiaen a étudié les chants d'oiseaux pendant toute sa vie. - Yvonne Loriod-Messiaen
Publicité
Résumé

Il y a trente ans jour pour jour disparaissait Olivier Messiaen. Un compositeur fasciné par les chants d’oiseaux ! Des gazouillis qu’il notait, classait, qui le ressourçait et lui ont permis de développer un langage musical singulier.

En savoir plus

Entre des accords aux couleurs debussystes, un pianiste déploie une mélodie complexe, atonale, au rythme accidenté. Pour comprendre cette musique imprévisible, il faut quitter le monde des humains, fuir les villes et se rendre en forêt. Là, où, au milieu des gazouillis d’oiseaux, on peut distinguer le chant d’un petit loriot…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

D’une certaine manière, c’est bel et bien ce petit oiseau qui a composé la pièce pour piano que vous entendez. Cette page musicale est en effet extraite du Catalogue d’Oiseaux d’Olivier Messiaen. Composé entre 1956 et 1958, ce recueil de pièces pour piano est très original car chacune des œuvres est inspirée d’un des nombreux chants d’oiseaux que Messiaen a transcrit tout au long de sa vie. En effet, avec ce catalogue, Olivier Messiaen a cherché, je cite : « à rendre avec exactitude le chant de l’oiseau type d’une région, entouré de ses voisins d’habitat, ainsi que les manifestations du chant aux différentes heures du jour et de la nuit ».

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Bien que reposant, au départ, sur un travail très sérieux de transcriptions de chants d’oiseaux digne d’un ornithologue, le Catalogue d’Oiseaux n’en demeure pas moins l’œuvre d’un compositeur qui aime accompagner ses chants d’oiseaux pianistiques de phrases musicales bien humaines. Nous avons évoqué les accords debussystes qui accompagnent le chant du Loriot au début de cette chronique, on peut penser également à ceux, très beaux, qui précèdent la transcription du chant de l’alouette Lulu et qui sortent, eux-aussi, tout droit de l’imaginaire d’Olivier Messiaen.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le Catalogue d’Oiseau n’est pas la seule œuvre de Messiaen où l’on peut distinguer des chants d’oiseaux stylisés. Il faut citer des pièces comme Le Merle Noir, Le Réveil des Oiseaux, le troisième mouvement de son Quatuor pour la fin du temps, certains passages des Visions de l’Amen, de Saint François d’Assise ou encore ses Oiseaux Exotiques. Une œuvre dans laquelle un piano et un petit orchestre interprètent pas moins de quarante-six espèces d’oiseaux du monde entier !

À lire aussi : Yma Sumac : la diva aux quatre octaves

Sentiment plus que peinture, objet musical fascinant, les chants d’oiseaux d’Olivier Messiaen peuvent aussi s’entendre comme un juste retour des choses. Car selon Olivier Messiaen : « la musique, en son double aspect de message, de communication et de silence, de joie artistiques, est certainement sortie du chant des oiseaux… »

À lire aussi : Bill Evans et les spectres du classique

Références

Programmation musicale

  • 08h16
    Armide : Ah si la liberté me doit être ravie (Acte III) Air d'Armide
    Armide : Ah si la liberté me doit être ravie (Acte III) Air d'Armide
    Christoph Willibald Von Gluck
    Armide : Ah si la liberté me doit être ravie (Acte III) Air d'Armide

    Interprètes Paul Daniel, Gaelle Arquez

    Album Gaëlle Arquez : Ardente flamme (2017)
    Label DGG (4816425)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation