Pochette de l'album Oxygène (1976) de Jean-Michel Jarre
Pochette de l'album Oxygène (1976) de Jean-Michel Jarre
Pochette de l'album Oxygène (1976) de Jean-Michel Jarre - Jean-Michel Jarre / Disque Motors
Pochette de l'album Oxygène (1976) de Jean-Michel Jarre - Jean-Michel Jarre / Disque Motors
Pochette de l'album Oxygène (1976) de Jean-Michel Jarre - Jean-Michel Jarre / Disque Motors
Publicité
Résumé

Dans le cadre de l’Hyper Week-End Festival de Radio France, Jean-Michel Jarre nous fera découvrir ce soir et jusqu’à dimanche une création intitulée Oxymore. Un titre qui en rappelle un autre, l'incontournable album Oxygène sorti en 1976.

En savoir plus

C'est une mélodie qui vous rappellera peut-être vos soirées des années 70 et 80, la mélancolie de l’adolescence, pourquoi pas le générique d’une émission de basket ou du Hit Parade de Jean-Loup Lafont sur Europe 1. D’autres se souviendront peut-être d’une publicité vantant l’extension de l’autoroute A4 dans l’Est de sa France, ses lignes droites sans fin, comme la ritournelle minimaliste de Jean-Michel Jarre…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avec ce disque enregistré au domicile en 1976 et vendu à 18 millions d’exemplaires aujourd’hui, Jean-Michel Jarre a grandement participé à la popularisation des sons de synthèse qui nous entourent aujourd’hui. Car son Oxygène peut s’entendre comme une symphonie en plusieurs mouvements, sans paroles, avec véritable orchestre de synthétiseurs ouvrant des horizons nouveaux.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un orchestre de synthétiseur

Hymne à la nature, Oxygène 4 début par un son qui évoque le vent, un bruit plan généré par un synthétiseur anglais nommé le Putney VCS3, le premier synthétiseur que Jarre a possédé. Par-dessus ce bruit blanc Jarre superpose différentes séquences musicales, notamment une cellule rythmique interprété sur une boîte à rythme Mini Pops sans oublier un magnétophone Revox pour créer du délai et du liant entre le son de l’Eminent qui peut évoquer un orchestre à cordes frottées, les petits bips joué par un synthétiseur AKS sans oublier le RMI et le mellotron, un instrument popularisé dans les années soixante par les Beatles !

À lire aussi : Les expérimentations sonores de Rubber Soul des Beatles

Avec Oxygène 4 que Jean-Michel Jarre considère comme une sorte de rock lent, le Français devient numéro 1 en Angleterre. Il déclasse même Pink Floyd en devenant la nouvelle coqueluche des vendeurs de chaîne hi-fi. Un album qui a également permis à Jean-Michel Jarre de se faire un prénom et d’accéder à une célébrité mondiale jamais retombée. Comme le confie justement le parolier de la la chanson Mots Bleus dans son autobiographie « Mélancolique Rodéo » : « Tant d’années plus tard, je reste immanquablement le musicien qui a composé ce disque. Quoi que je fasse ce passé reste présent, un éternel présent. »

À lire aussi : Bonjour angoisse : les génériques des journaux télévisés

À lire aussi : Le jeu de piste musical de Susumu Yokota

À lire aussi : Moog rock : Le classique planant de Les Baxter

À lire aussi : Debussy au synthétiseur : « Snowflakes are dancing » d’Isao Tomita

Références

Programmation musicale

08h16
Concerto pour 2 violons en ré min BWV 1043 : 2. Largo ma non troppo
Concerto pour 2 violons en ré min BWV 1043 : 2. Largo ma non troppo
Jean Sebastien Bach
Concerto pour 2 violons en ré min BWV 1043 : 2. Largo ma non troppo

Interprètes Eugene Goossens, David Oistrakh, Igor Oistrakh

Album Bach : Concertos pour violon / Vivaldi : Concerto grosso (1962)
Label DGG (DEUTSCHE GRAMMOPHON) (419855-2)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation