Hommage à Albert Ketèlbey (1875-1959) dont l'œuvre partage quelques points communs avec des chansons de Joe Dassin et Serge Gainsbourg.
Hommage à Albert Ketèlbey (1875-1959) dont l'œuvre partage quelques points communs avec des chansons de Joe Dassin et Serge Gainsbourg.
Hommage à Albert Ketèlbey (1875-1959) dont l'œuvre partage quelques points communs avec des chansons de Joe Dassin et Serge Gainsbourg. - Getty Images
Hommage à Albert Ketèlbey (1875-1959) dont l'œuvre partage quelques points communs avec des chansons de Joe Dassin et Serge Gainsbourg. - Getty Images
Hommage à Albert Ketèlbey (1875-1959) dont l'œuvre partage quelques points communs avec des chansons de Joe Dassin et Serge Gainsbourg. - Getty Images
Publicité
Résumé

Il y a 62 ans jour pour jour, le 26 novembre 1959 disparaissait Albert Ketèlbey un compositeur anglais qui avait un don pour écrire de superbes mélodies. D'ailleurs, certaines d'entre elles ressemblent étrangement à des succès de Joe Dassin et Serge Gainsbourg !

En savoir plus

Seule une poignée de proches sortent du Golders Green Crematorium de Londres en cette belle journée de novembre. Devant la façade du bâtiment, la famille et les amis échangent quelques souvenirs. On évite de parler de la maladie et de la ruine du compositeur passé de mode et on préfère se rappeler les années qui précèdent la Seconde Guerre Mondiale, la période heureuse d’Albert Ketèlbey. Celle qui fit de lui le premier compositeur anglais à devenir millionnaire grâce au succès de ses partitions, des cartes postales orchestrales du monde entier.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ketèlbey a connu un immense succès de son vivant grâce à sa musique orchestrale légère, sans grands enjeux esthétique avec une forme très claire. En parlant d’esthétique, celle de Ketèlbey est à la limite du kitsch notamment dans ses œuvres orientaliste où l’on trouve de nombreux clichés musicaux pour donner une couleur locale à ses œuvres. A son époque déjà, dans l'empire britannique et colonialiste des années 1920, certains critiques trouvaient plutôt ridicule la répétition à outrance des mots Bakchich Allah pour évoquer un groupe de mendiants faisant la manche dans sa pièce "Sur un Marché Persan".

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mais ce que l’on ne peut pas enlever à Albert Ketèlbey, c’est qu’il avait un sacré talent pour trouver de belles mélodies chantantes et qui restent dans la tête. Des thèmes qui ont quelques points communs avec certains succès de la chanson française ! 

L'Amérique de Joe Dassin 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Quelques notes sont différentes mais vous ne trouvez pas qu’il un y a un petit air de ressemblance entre cette phrase musicale de Ketèlbey et le couplet de "L’Amérique" de Joe Dassin  ? En tout cas si vous n’êtes pas convaincus du côté pop du compositeur anglais essayons avec un autre exemple. Prenons ce joli thème lyrique que l’on trouve aussi dans la pièce Sur un Marché Persan… 

My Lady Héroïne de Serge Gainsbourg 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un certain Serge Gainsbourg a bien senti le potentiel pop de cette mélodie en en faisant l’unique thème de sa chanson My Lady Heroïne sortie en 1977. Gainsbourg fait même un clin d’œil à l’œuvre deKetèlbey en évoquant dans ses paroles Un marché persan en référence au titre original de la pièce de l'Anglais. En tout cas dans les deux cas, cette mélodie de cordes est celle d’une princesse. Persane et fictive chez Ketèlbey, bien réelle et répondant au prénom de Charlotte pour Gainsbourg ! 

4 min
4 min
Références

Programmation musicale

  • 08h17
    Caprice roumain : 4. Allegro molto - pour violon et orchestre
    Caprice roumain : 4. Allegro molto - pour violon et orchestre
    Georges Enesco (Compositeur)
    Caprice roumain : 4. Allegro molto - pour violon et orchestre

    David Grimal (Chef d'orchestre), David Grimal (Violon), Les Dissonances

    Album David Grimal et Les dissonances interprètent Chausson Ravel et Enesco
    Label LA DOLCE VOLTA (LDV97)

L'équipe

Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Production
Yassine Bouzar
Réalisation