Visuel du nouvel album "Le Non-Sens du Rythme" de Pascal Comelade - Because Music
Visuel du nouvel album "Le Non-Sens du Rythme" de Pascal Comelade - Because Music
Visuel du nouvel album "Le Non-Sens du Rythme" de Pascal Comelade - Because Music
Publicité
Résumé

Une chronique à la découverte du "Le Non-Sens du Rythme", le nouvel album de Pascal Comelade où résonnent guitares en plastique, toy piano, shamizen japonais ou encore un harmonium indien...

En savoir plus

Jouez un riff de piano à quatre temps. Mélangez-le à un kick de batterie et des petits coups de baguettes minimalistes. Rajoutez une guitare électrique entêtée, puis ressortez votre bonne vieille basse Rickenbacker des années 70. Déroulez une farandole d’arpèges de toy piano façon boîte à musique déréglée. Sur cette boucle rajoutez deux instruments traditionnels, un shamizen, instrument à cordes pincé japonais ainsi que le souffle aérien d’un harmonium indien. Enfin, accompagnez le tout par quelques notes d’une guitare en plastique de votre enfance et vous obtenez ce que Pascal Comelade nomme une musique hypertrophique des remontoirs. Si l’on prend ce titre au pied de la lettre, on a effectivement l’impression d’entendre une ritournelle qui semble gonfler petit à petit, où des instruments se rajoutent pour former un joli carrousel de motifs, un patchwork brut et qui se moque pas mal de l’ère du temps.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En se perdant dans le livret griffonné et écrit à la main, on découvre que tous ces instruments que je viens de vous lister sont joués par Pascal Comelade. On pourrait croire qu’il est accompagné d’un batteur nomme Willem S.Krim et puis on se souvient très vitre que le Wilhelm Scream, le cri de Wilhem est un clin d’œil à une blague cinématographique de connaisseur. En grand amateur des énigmes et des jeux formels des Oulipiens, Pascal Comelade s’amuse avec son auditeur en délivrant de fausses pistes, en dessinant un puzzle qu’il nous faut reconstituer.

Publicité
4 min

Tous les participants de ce disque ne sont pas factices. Pascal Comelade s’est aussi entouré de vrais musiciens. Des partenaires de longues routes comme le trompettiste Jac Berrocal, le guitariste catalan Xarim Aresté ou encore Tony Truant des Wampas. Le non-sens du rythme nous fait aussi entrevoir des voix inattendues, celle du situationniste, sinologue et cinéaste René Vienet lisant l’Orgie parisienne de Rimbaud ou encore ces lamentations fantomatiques venues du passé…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une voix d’outre-tombe, celle de Kurt Schwitters et de son Ursonate, sa sonate originelle créée en 1932. Une œuvre à mi-chemin entre une pièce musicale et une œuvre poétique, quelque chose d’indéfini qui interroge nos attentes et qui fait du bien, à l’image du Non-Sens du Rythme de Pascal Comelade.

4 min