De la danse au coucher du soleil - Otto Pilny (1866-1936)
De la danse au coucher du soleil - Otto Pilny (1866-1936)
De la danse au coucher du soleil - Otto Pilny (1866-1936) - Getty
De la danse au coucher du soleil - Otto Pilny (1866-1936) - Getty
De la danse au coucher du soleil - Otto Pilny (1866-1936) - Getty
Publicité
Résumé

Après bien des cabales, péripéties, et un travail acharné du compositeur, le premier ballet d’Edouard Lalo ''Namouna'' est enfin présenté au public parisien du Palais Garnier, le 6 mars 1882.

En savoir plus
  • Première diffusion le 11 janvier 2019 - Retrouvez Musicopolis sur Facebook ! 

À lire aussi : Musicopolis : Danses et Ballets

Debussy à la rescousse

Les critiques sont divisées suite à la création de Namouna. Certains reprochent à Namouna, considéré à l'époque comme un grand symphoniste, ne pas avoir composé une musique de ballet. D'autres se sont ennuyés et invitent les auditeurs à avoir beaucoup de bonnes intentions et de volonté pour apprécier cette oeuvre. Pour Debussy en revanche : "Parmi trop de stupides ballets, il y eut une manière de chef-d'œuvre : la Namouna d'Édouard Lalo. On ne sait quelle sourde férocité l'a enterrée si profondément que personne n'en parle plus... C'est triste pour la musique."

À lire aussi : Musicopolis : Musique à Paris

Un ballet "où le musicien peut se nicher"

Lalo avait écrit à Sarasate qu'il voulait faire "plus que de la musique de danse" avec ce Namouna chorégraphié par Lucien Petipa, le frère de Marius. A Vaucorbeil directeur de l'Opéra Garnier, Edouard Lalo écrit : "Vous m'avez dit que le ballet n'est et ne peut être que de la danse. En avançant j'ai vu qu'il y a quelques coins ou le musicien peut se nicher. (...) Je n'ai jamais eu l'intention ridicule de faire d'un ballet une symphonie. Tout développement de l'idée doit être écarté, tout doit être bref concis et rythmé. Ma partition vous prouve que je ne me suis pas éloigné un seul instant de ce programme." 

Publicité

À lire aussi : L'intégrale de Musicopolis 2/3 (oeuvres de 1800 à 1900)

Programmation musicale

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna, Suite n°1 (1882) Fête foraine
Orchestre symphonique de Detroit, direction Paul Paray
Mercury 434389-2   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) VI. Tambourin
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna, Suite n°1 (1882) Parades de foire
Orchestre symphonique de Detroit, direction Paul Paray
Mercury 434389-2   

À réécouter : Paris, 1908 : Création de la « Rapsodie espagnole » de Maurice Ravel

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna, Suite n°1 (1882) Prélude
Orchestre symphonique de Detroit, direction Paul Paray
Mercury 434389-2   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) II. Scène du balcon
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) XV. Thème varié
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) XII. La Sieste
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

À réécouter : 1913, Claude Debussy : Création de "Jeux"

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) IV. Pas des Cymbales
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) V. Valse de la cigarette
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) X. Danse de Namouna
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677   

Edouard Lalo (1823-1892)
Namouna (1882) XI. Fête foraine
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction David Robertson
Auvidis Valois V4677