La Friedrichstrasse à la fin du 19e siècle
La Friedrichstrasse à la fin du 19e siècle
La Friedrichstrasse à la fin du 19e siècle - Getty - Culture Club
La Friedrichstrasse à la fin du 19e siècle - Getty - Culture Club
La Friedrichstrasse à la fin du 19e siècle - Getty - Culture Club
Publicité
Résumé

Quelle chance pour les mélomanes de vivre à Berlin en 1898. Musicopolis vous invite à une promenade sur les Linden en compagnie du directeur de l'Opéra, Richard Strauss, à la rencontre de quelques berlinois célèbres tels que Felix Weingartner, Ferucio Busoni, Arthur Nikisch ou encore Max Bruch !

En savoir plus

Berlin fin de siècle : une ville dynamique

C'est à Berlin que Musicopolis vous emmène aujourd'hui. Pourquoi en 1898 ? vous vous en doutez : parce qu'il se passe beaucoup de choses cette année là. Mais d'abord, pour visiter plus à notre aise, je vous propose de nous diriger vers un bel hôtel pour poser nos valises. De la gare centrale de la Friedrichstrasse, nous n'avons qu'à prendre le Stadtbahn, ou comme on dit en bon français de l'époque : le railway métropolitain, construit depuis déjà une quinzaine d'années. Et puisque nous n'avons pas peur de lésiner, essayons l'un de ces grands hôtels bâtis sur le modèle de celui du boulevard des Capucines à Paris ! Le Kaiserhof, si vous voulez. Très à la mode. Avec ses cafés, ses restaurants, et ses grandes salles de réception. 

À réécouter : La Femme sans ombre de Richard Strauss : la quête d'une mère

Un voyageur français à Berlin au tout début du 20ème siècle nous l'affirme : "C'est vers les Linden et la Friedrich-Strasse que l'étranger revient sans cesse. Le foyer d'attraction est là. Les magasins, les agences de voyage, les bureaux d'affaires et les banques y attirent une foule active, les Linden et le Tiergarten voisins y amènent les promeneurs. Berlin rassemble ici la plupart de ses monuments : les musées, l'Université, l'Opéra, la Bibliothèque Royale, le Dom, les palais princiers et le château royal qui donne l'impression d'orgueil et de raideur, mélangée de force sévère et d'énergie, correspondant parfaitement à la grave figure qu'ont prise devant l'histoire les Hohenzollern, et que les Prussiens eux-mêmes se sont faite à l'image de leurs monarques."

Publicité

À réécouter : Robert le Diable de Giacomo Meyerbeer : de la lumière à l'ombre

Richard Strauss le passeur

On pourrait penser qu'en 1898, lorsque Richard Strauss devient chef d'orchestre à l'Opéra, les berlinois ont l'habitude d'entendre un répertoire très allemand. En fait, le répertoire est composé, certes de quelques opéras de Wagner, mais surtout d'opéras italiens, Verdi, Ponchielli, Mascagni, et d'opéras français. En 98, on a joué L'Africaine et Le Prophète de Meyerbeer, Mignon d'Ambroise Thomas, et Guillaume Tell de Rossini. //Pour sa première saison à Berlin, Strauss dirige toutes sortes d'oeuvres, des ouvrages aussi différents que la Briséis de Chabrier, ou _La Chauve Souris_de Johann Strauss fils.

À lire aussi : Musicopolis : Musicopolis à Vienne

Programmation musicale

Otto Nicolai (1810-1849)
Les joyeuses commères de Windsor (Berlin Hofoper -1849) Ouverture
Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Carlos Kleiber
SONY SK 48376

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°6 en Fa majeur op 68 (création Vienne 1808) I. Eveil d'impressions joyeuses en arrivant à la campagne
Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Herbert von Karajan
BBC Testament SBT- 1452

À réécouter : La création de Carmen de Bizet vue par la presse

Richard Wagner (1813-1883)
Lohengrin (création 1850 à Weimar) Prélude de l'Acte III
Orchestre de la radio de Berlin, direction Marek Janowski
Pentatone PTC 5186 403

Richard Strauss (1864-1949)
Guntram (création Weimar 1894) Prélude Acte I
Orchestre de l'Opéra Allemand de Berlin, direction Christian Thielemann
DGG 449571-2

Amilcare Ponchielli (1834-1886)
La Gioconda (1876) Danse des Heures
Orchestre philharmonique de New York, direction Leonard Bernstein
Sony SMK 47600

À réécouter : Le Congrès de Vienne en 1814 : le concert des nations

Johann Strauss fils (1825-1899)
Die Fledermaus (1874) Ouverture
Orchestre de l'Opéra d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Richard Strauss (1864-1949)
Morgen op 27 n°4 (1897) John MacKay  Soile Isokoski, soprano, Orchestre Symphonique de la radio de Berlin, direction Marek Janowski
Ondine ODE 982-2

À réécouter : Les soirées musicales de Pierre Baillot

Carl Maria von Weber (1786-1826)
Oberon (1826) Ouverture
Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Herbert von Karajan
DGG 419070-2

Max Bruch (1838-1920)
Concerto pour violon n°2 en ré mineur op 44 (1878) III. Finale. Allegro molto
Ulf Wallin, violon, Orchestre Symphonique Allemand de Berlin, direction Okko Kamu
BIS2069

Richard Strauss (1864-1949)
Till Eulenspiegel (1895) Staatskapelle de Berlin, direction Richard Strauss (enrt 1929)
DGG 4299252

Références

L'équipe

Anne-Charlotte Remond
Anne-Charlotte Remond
Max Dozolme
Max Dozolme
Max Dozolme
Collaboration
Philippe Petit
Réalisation