Portrait photo de Gustave Mahler (1860-1911)
Portrait photo de Gustave Mahler (1860-1911)
Portrait photo de Gustave Mahler (1860-1911)  ©Getty - Hulton Archives
Portrait photo de Gustave Mahler (1860-1911) ©Getty - Hulton Archives
Portrait photo de Gustave Mahler (1860-1911) ©Getty - Hulton Archives
Publicité
Résumé

En 1909, Gustav Mahler est à New York, où il dirige l'Orchestre Philharmonique, il vient de donner en concert sa première symphonie...

En savoir plus

La Première Symphonie, un malentendu ?

Si la première symphonie de Mahler est aujourd'hui considérée comme l'une des plus accessibles, en revanche, lorsque le compositeur l'a présentée au public de Budapest en 1889, elle n'a pas été comprise du tout du tout. L'histoire de la réception de l'oeuvre est celle d'un malentendu. L'histoire de l'oeuvre remonte environ à 1888, cette année-là, le jeune Gustav Mahler, est sous contrat comme chef d'orchestre avec l'Opéra de Leipzig, où il seconde le déjà célèbre Arthur Nikisch et même si sa rivalité avec ce dernier est pénible il rencontre quelques succès. Tombé amoureux de la femme de son ami Carl Weber, Marion, cet amour le tourmente, mais il est un formidable moteur pour sa création en devenir...

À réécouter : Mahler intime, les Rückert-Lieder

Une symphonie difficile ?

Après avoir terminé sa Première symphonie au printemps 1888, Mahler se met en quête d'un orchestre qui pourrait la jouer. Il la propose à droite à gauche, à des orchestres de l'Empire d'Autriche-Hongrie ou des états allemands. Mais personne n'en veut. Du moins jusqu'en novembre 1889, où il va lui-même assurer la création à Budapest, où il est à présent le directeur artistique de l'Opéra. Mais elle ne s'appelle d'ailleurs pas "symphonie" pour le moment, c'est un "Poème symphonique en deux parties" et 5 mouvements. Si la première représentation est bien accueillie, cela va se gâter par la suite... En 1893, quatre ans après la très mauvaise réception de son Poème symphonique à Budapest, Mahler va revoir sa partition pour un concert à Hambourg. Il change le titre. Il l'appelle à présent Titan, Poème sonore en forme de symphonie, en 5 mouvements, et deux parties. Cette fois-ci, le public est assez satisfait, mais les critiques restent majoritairement hostiles... S'ensuit ensuite plusieurs tentatives parfois mitigées parfois ratées auprès du public et des critiques, Mahler n'arrive pas à mettre en mot et écrire un programme qui illustre véritablement ses sentiments et son intention. Ce n'est qu'en 1898, pourtant, à Prague, enfin le public et les critiques vont célébrer la Première Symphonie. Chacun des mouvements est applaudi, et à la fin du concert, sous les ovations, on offre à Mahler une palme et une couronne de lauriers.

Publicité

Gustav Mahler (1860-1911) 
Symphonie n°1 en ré majeur (1888-1896) IV. Stürmisch bewegt
Orchestre Philharmonique de New York, direction Bruno Walter
Sony MHK 63328

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°1 en ré majeur (1888-1896) I. Langsam, Schleppend. Wie ein Naturlaut - Im Anfang sehr gemächlich (Lent, tranquille, Comme un son naturel - très tranquille au début)
Orchestre Philharmonique de New York, direction Leonard Bernstein
Sony SM2K 47573

Gustav Mahler (1860-1911)
Ging heut' morgens übers Feld
Dietrich Fischer-Dieskau, baryton, Orchestre National de France, direction Carl Schuricht Radio
France INA FRF021

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°1 en ré majeur (1888-1896) I. Langsam, Schleppend. Wie ein Naturlaut - Im Anfang sehr gemächlich (Lent, tranquille, Comme un son naturel - très tranquille au début)
Orchestre Philharmonique de New York, direction Leonard Bernstein
Sony SM2K 47573

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie "Titan" (version 1893) II. Blumine
Orchestre Symphonique de la radio de Hambourg, direction Thomas Hengelbrock
Sony 88843050542

Gustav Mahler (1860-1911)
_Symphonie n°1 en ré majeur (1888-1896) II. Kräftig bewegt, doch nicht zu schnell (animé avec force, mais pas trop vite)
_ Orchestre Philharmonique de New York, direction Leonard Bernstein
Sony SM2K 47573

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°1 en ré majeur (1888-1896) IV. Stürmisch bewegt
Orchestre Philharmonique de New York, direction Leonard Bernstein
Sony SM2K 47573

Références

L'équipe

Anne-Charlotte Remond
Anne-Charlotte Remond
Elise Kravets
Collaboration
Philippe Petit
Réalisation