La cheffe Chen Lin et le compositeur Chen Qigang avec l’Orchestre de la Juilliard le 26 janvier 2018
La cheffe Chen Lin et le compositeur Chen Qigang avec l’Orchestre de la Juilliard le 26 janvier 2018
La cheffe Chen Lin et le compositeur Chen Qigang avec l’Orchestre de la Juilliard le 26 janvier 2018 ©Getty - Hiroyuki Ito/Getty Images
La cheffe Chen Lin et le compositeur Chen Qigang avec l’Orchestre de la Juilliard le 26 janvier 2018 ©Getty - Hiroyuki Ito/Getty Images
La cheffe Chen Lin et le compositeur Chen Qigang avec l’Orchestre de la Juilliard le 26 janvier 2018 ©Getty - Hiroyuki Ito/Getty Images
Publicité
Résumé

Dans cet épisode de Musicopolis, Anne-Charlotte Rémond revient sur la création du concerto pour violon de Qigang Chen (né en 1961), "La joie de la souffrance".

En savoir plus

"La joie de la souffrance", un concerto de l'ineffable

La vie de Qigang Chen n'a pas été sans épreuves, et pour cause. Né en Chine en 1951, il a une quinzaine d'années au moment de la révolution culturelle, dont il va souffrir en tant que jeune musicien et en tant que fils de "bourgeois", son père étant directeur de l'Académie des Beaux-Arts. Mais la souffrance dont il est question dans le Concerto pour violon, d'une toute autre nature, est celle de la mort en 2012, de son fils unique Yuli, âgé de 29 ans, dans un accident de voiture.
"Mon fils, explique Qigang Chen dans un journal chinois, était né sous la politique de l'enfant unique, et tous nos idéaux s'étaient construits autour de lui. Cette perte soudaine signifiait que nous étions laissés sans ancrage, et que nous devions repenser le sens de la vie…" Comment mettre des mots sur une des douleurs les plus éprouvantes de l'existence, celle de voir son enfant s’éteindre avant soi ? Ce n’est donc pas à travers des mots, mais des notes que notre compositeur à tenté d’esquisser le tourbillon des sentiments qu’on peut vivre face à un tel évènement, car comme il le dit lui-même : " Parce que la musique est abstraite, qu'elle se déroule sur trois dimensions, elle est l'art qui peut le mieux exprimer ces sentiments humains, qui sinon restent sans forme et ne peuvent se dire par le langage. Le deuil est un état intérieur tellement inexprimable, une émotion réservée à soi-même, impossible à communiquer à travers des mots. "

Retrouvez toute l'actualité de Musicopolis sur notre page Facebook !

Publicité
1h 00

Programmation musicale

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) I. Désolation
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Traditionnel Chine
L'adieu à Yangguan
Sou Si-tai, flûte xiao, Georges Goormaghtich, cithare qin
VDE Gallo VDE CD-1214

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) II. Solitaire
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) III. Divinement solitaire
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) IV. Excité par des illusions
Maxim Vengerov, violon
DGG ECM262728

"Chinese classical composers - interview Chen Qigang"
Extrait d'interview de Qigang Chen dans le film Broken Silence d'Eline Flipse

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) V. Soulagement mélancolique
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) VI. La beauté de la souffrance
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) VII. La beauté solitaire
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

"Chinese classical composers - interview Chen Qigang"

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) VIII. Se laisser emballer par la folie
Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) IX. Chant déchirant Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Qigang Chen (né en 1951)
Concerto pour violon La joie de la souffrance (2017) X. Une lueur de lumière Maxim Vengerov, violon, Orchestre Symphonique de Shanghaï, direction Yu Long
DGG ECM262728

Références

L'équipe

Anne-Charlotte Remond
Anne-Charlotte Remond
Elise Kravets
Collaboration
Philippe Petit
Réalisation