Théâtre du festival de Bayreuth, gravure de 1883.
Théâtre du festival de Bayreuth, gravure de 1883.
Théâtre du festival de Bayreuth, gravure de 1883. ©Getty - Bildagentur-online/uig via Getty images
Théâtre du festival de Bayreuth, gravure de 1883. ©Getty - Bildagentur-online/uig via Getty images
Théâtre du festival de Bayreuth, gravure de 1883. ©Getty - Bildagentur-online/uig via Getty images
Publicité
Résumé

Dans cet épisode de Musicopolis, Anne-Charlotte Rémond revient sur les années 1870-1890 au festival de Bayreuth. Il semble que les Français y sont les spectateurs les plus nombreux et ce sont ces derniers qui font le voyage avec le plus de ferveur...

En savoir plus

Le festival de Bayreuth : voyage ou pèlerinage ?

C'est Albert Lavignac qui  parle le mieux du festival. A la question de savoir :  «  Comment va-t-on à Bayreuth? ». Il répond  : « On va à Bayreuth comme on veut, à pied, à cheval, en voiture, à bicyclette, en chemin de fer, et le vrai pèlerin devrait y aller à genoux. »  En effet, dès le premier Festival de Bayreuth en 1876, organisé  par Richard Wagner, une foule de quidams, de mélomanes, d'artistes, ou de simples curieux se pressent à chaque fois qu'a lieu une série de représentations dans la ville choisie par le maître. Et à chaque fois, le nombre des visiteurs s'accroît ; on vient à Bayreuth de fort loin, d'Europe et d'Amérique. Cependant, on dirait bien que les Français sont les plus nombreux, et que ce sont eux qui font ce voyage avec le plus de ferveur… Voilà longtemps déjà qu'ils ont avec Wagner une relation intime. Pour beaucoup, ce voyage à Bayreuth n'est pas un simple voyage, mais un véritable pèlerinage.  «  Le vrai pèlerin devrait y aller à genoux », dit Albert Lavignac. Il faut bien reconnaître qu'à propos de la ville de Wagner, le vocabulaire religieux contamine tout le champ lexical : le journaliste Emile de Saint Auban par exemple, évoque « Bayreuth, la Mecque musicale, avec son aspect pieux, sa population flottante de curieux et de dévots, ses marchands de reliques, ses promeneurs recueillis, son temple harmonieux et les mystères ineffables que le dieu nous y révèle ». Mais si, sur le plan spirituel, le voyage à Bayreuth a tout d'un pèlerinage, sur le plan pratique cela ressemble plutôt à du tourisme de masse…

Et suivez toute l'actualité de l'émission sur sa page Facebook

Publicité

À lire aussi : Le Grand feuilleton du Ring (1/5) : il était une fois...

Programmation musicale

Richard Wagner (1813-1883)
Le Crépuscule des dieux (1874) Acte 1. Prologue. Voyage de Siegfried sur le Rhin
Orchestre du Festival de Bayreuth, direction Christian Thielemann
Opus Arte OA CD9004 D

Gabriel Fauré (1845-1924) : André Messager (1853-1929)
Souvenir de Bayreuth. Fantaisie en forme de quadrille sur les thèmes favoris de l'Anneau du Nibelung de Richard Wagner (1880) Souvenir n°5
Eric Le Sage, Alexandre Tharaud, piano à 4 mains
Alpha 603

Richard Wagner (1813-1883)
Le Crépuscule des dieux (1874) Acte 1. Prologue. Voyage de Siegfried sur le Rhin
Orchestre du Festival de Bayreuth, direction Christian Thielemann
Opus Arte OA CD9004 D

Richard Wagner (1813-1883)
Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg (1868) Acte III. Sc 2. (épreuve des maîtres chanteurs) Air de Walther " Morgendlich leuchtend in rosigem Schein"
Rudolf Schock, ténor, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Rudolf Kempe
EMI 7641542

Richard Wagner (1813-1883)
Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg (1868) Acte III. Sc 2. (épreuve des maîtres chanteurs) Air de Walther " Morgendlich leuchtend in rosigem Schein"
Rudolf Schock, ténor, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Rudolf Kempe
EMI 7641542

Richard Wagner (1813-1883)
Siegfried (1869-71) Acte III. Sc 3. Siegfried "Das ist kein Mann"
Wolfgang Windgassen, Siegfried, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Georg Solti
Decca 4555682

Richard Wagner (1813-1883) / Arrangement Louis Brassin
La Walkyrie (1856) Acte III. Sc 1. Chevauchée des Walkyries
Cyprien Katsaris, piano
Sony 88875060542

Charles Lecocq (1832-1918)
La Fille de Mme Angot (1872) Acte I. Duo Clairette Pitou "Pour être fort on se rassemble" Colette Riedinger, soprano, Gabriel Bacquier, baryton, Orchestre sous la direction de Richard Blareau
Accord 4762137

Richard Wagner (1813-1883)
Le Crépuscule des dieux (1874) Acte III. Sc 3. "Zurück vom Ring !"
Orchestre du Festival de Bayreuth, direction Christian Thielemann
Opus Arte OA CD9004 D

**Richard Wagner (1813-1883)**La Walkyrie (1856) Acte III. Sc 3 Wotan dit adieu à Brünnhilde qu'il a laissée sur une colline, entourée de flammes
Albert Dohmen, Wotan, Orchestre du festival de Bayreuth, direction Christian Thielemann
Opus Arte OA CD9002 D

Richard Wagner (1813-1883)
Le Crépuscule des dieux (1874) Acte III. Sc 3. Brünnhilde "Fliegt heim, ihr Raben"(Brünnhilde a pris l'anneau sur la dépouille de Siegfried, et le passe à son doigt)
Birgit Nilsson, Brünnhilde, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Georg Solti
Decca 455569-2

Richard Wagner (1813-1883)
Le Crépuscule des dieux (1874) Acte III. Sc 3. Brünnhilde "Fliegt heim, ihr Raben"(Brünnhilde a pris l'anneau sur la dépouille de Siegfried, et le passe à son doigt)
Birgit Nilsson, Brünnhilde, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Georg Solti
Decca 455569-2

Références

L'équipe

Anne-Charlotte Remond
Anne-Charlotte Remond
Elise Kravets
Collaboration
Philippe Petit
Réalisation