Portrait de Gustav Mahler (1860-1911) datant de 1902 par Artist Orlik, Emil (1870-1932)
Portrait de Gustav Mahler (1860-1911) datant de 1902 par Artist Orlik, Emil (1870-1932)
Portrait de Gustav Mahler (1860-1911) datant de 1902 par Artist Orlik, Emil (1870-1932) ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images via Getty Images
Portrait de Gustav Mahler (1860-1911) datant de 1902 par Artist Orlik, Emil (1870-1932) ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images via Getty Images
Portrait de Gustav Mahler (1860-1911) datant de 1902 par Artist Orlik, Emil (1870-1932) ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images via Getty Images
Publicité
Résumé

Dans cet épisode de Musicopolis, Anne-Charlotte Rémond décortique la genèse et le travail qui se cache derrière la grande Symphonie n°2 de Gustav Mahler (1960-1911).

En savoir plus

La mélodie de la migraine

Le 13 décembre 1895, Gustav Mahler vit l'une des soirées les plus importantes, et aussi les plus difficiles de toute sa vie. Son ami Bruno Walter écrit : "Le jour même où il joue son avenir de compositeur sur une seule carte, il est terrassé par la plus cruelle des migraines, incapable de bouger ni de participer à rien."C'est par un effort surhumain que Gustav Mahler réussit à grimper sur le podium et à commencer à diriger, d'abord un peu raide, très pâle ; puis de mieux en mieux. Le premier mouvement est chaleureusement applaudi…
Voilà en quelques mots les difficiles conditions de la première de la Deuxième Symphonie jouée à Berlin le 13 décembre 1895. En effet ce soir-là Gustav Mahler doit faire face à un public particulier : la location n'a pas bien marché du tout, ne qu’il joue devant une salle vide, on a distribué les places, gratuitement, à des musiciens et à des élèves du Conservatoire… Mais pour comprendre la genèse de ce travail titanesque, il faut revenir 8 ans en arrière à Leipzig.

Si vous voulez en savoir plus sur la symphonie et sa symbolique, voici une petite vidéo humoristique mais pédagogique de l'Orchestre de Lille que vous pouvez visionner ici.

Publicité

Et suivez toute l'actualité de l'émission sur sa page Facebook !

À lire aussi : Mahler : la Symphonie n°4

Programmation musicale

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°2 "Résurrection" (1887-1894) I. Todtenfeier. Allegro maestoso. Orchestre du Festival de Lucerne, direction Claudio Abbado (enregistré en concert le 19 août 2003)
DGG 00289 477 5082

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°2 "Résurrection" (1887-1894) II. Andante moderato. Sehr gemächlich. Orchestre du Festival de Lucerne, direction Claudio Abbado (enregistré en concert le 19 août 2003)
DGG 00289 477 5082

Gustav Mahler (1860-1911)
Des Knaben Wunderhorn (1893) Des Antonius von Padua Fishpredikt (le sermon de St Antoine de Padoue aux poissons) Thomas Quasthoff, baryton, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Claudio Abbado
DGG 459646-2

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°2 "Résurrection" (1887-1894) III. Scherzo : In ruhig fliessender Bewegung Orchestre du Festival de Lucerne, direction Claudio Abbado (enregistré en concert le 19 août 2003)
DGG 00289 477 5082

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°2 "Résurrection" (1887-1894) IV. "Urlicht". Sehr feierlich aber schlicht. Anna Larsson, contralto, Orchestre du Festival de Lucerne, direction Claudio Abbado (enregistré en concert le 19 août 2003)
DGG 00289 477 5082

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n°2 "Résurrection" (1887-1894) V. Im Tempo des Scherzo. Langsam misterioso Anna Larsson, contralto, Eteri Gvazava, soprano, Choeur Orfeon Donostiarra, Orchestre du Festival de Lucerne, direction Claudio Abbado (enregistré en concert le 19 août 2003)
DGG 00289 477 5082