L'opéra 'Boris Godounov' joué à Orange, lors du festival 'Nuits d'été', en 1994, dans le Vaucluse.
L'opéra 'Boris Godounov' joué à Orange, lors du festival 'Nuits d'été', en 1994, dans le Vaucluse.
L'opéra 'Boris Godounov' joué à Orange, lors du festival 'Nuits d'été', en 1994, dans le Vaucluse. ©Getty - ean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho via Getty Images
L'opéra 'Boris Godounov' joué à Orange, lors du festival 'Nuits d'été', en 1994, dans le Vaucluse. ©Getty - ean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho via Getty Images
L'opéra 'Boris Godounov' joué à Orange, lors du festival 'Nuits d'été', en 1994, dans le Vaucluse. ©Getty - ean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

C'est un cas à peu près unique dans l'histoire de la musique : la musique d'un compositeur coupée, réorchestrée, transformée, en un mot bidouillée ! Anne-Charlotte Rémond revient sur l'histoire de l'opéra Boris Godounov dans cet épisode de Musicopolis !

En savoir plus

Boris Godounov et ses nombreuses réécritures

Comment a-t-il été possible qu'autant de bidouillages soient réalisés sur l'opéra de Moussorgski ? Une explication qu’on peut imaginer c'est que Moussorgski était considéré comme un musicien amateur, un dilettante, non professionnel  puisqu'il n'avait pas fait les traditionnelles études d'écriture musicale, alors toutes ses innovations pouvaient être considérées comme des maladresses, des erreurs ou des hasards… Il n'y avait donc qu'un pas pour que des musiciens bien intentionnés se plongent dans la partition et en enlèvent tout ce qui pouvait ressortir. Rimski-Korsakov le premier s'est attelé à la tâche, puis d'autres comme MelngailisGoossens, ou encire Ippolitov-Ivanov et Chostakovitch et Rathaus. La dernière révision date de ainsi de 1953. Mais avant de se plonger dans les réécritures de l'opéra il faut se plonger dans sa genèse. Tout commence lorsque Modeste Moussorgski lit la pièce de Pouchkine sur le tsar Boris en 1868...

Suivez toute l'actualité de l'émission sur sa page Facebook !

Publicité

À lire aussi : 1874, Modeste Moussorgski compose "Tableaux d'une exposition"

Programmation musicale

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Prologue Sc.2 "Longue vie au tsar Boris Feodorovich"
Choeur de la Radio d'URSS, Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1869). Sc 3. Air de Pimène "Encore un dernier récit"
Mika Kares, basse, Orchestre Symphonique de Göteborg, direction Kent Nagano  
BIS2320

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1869) Sc 5. Dans les appartements du Kremlin. La leçon de géographie de Fiodor. Xenia et Fiodor
Hanna Husahr, Xenia, Johanna Rudstrom, Fiodor, Orchestre Symphonique de Göteborg, direction Kent Nagano  
BIS2320

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1869) Sc 7. Mort de Boris
Johanna Rudstrom, Fiodor, Alexandre Tsymbalyuk, basse, Choeur de l'Opéra de Göteborg, Orchestre Symphonique de Göteborg, direction Kent Nagano  
BIS2320

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte III. Sc 2. Scène Marina Dimitri "O Prince je t'en conjure" Marjana Lipovsek, mezzosoprano, Sergei Larine, ténor, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Claudio Abbado
Sony S3K 58977

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte III. Scène Marina Rangoni
Marjana Lipovsek, mezzosoprano, Sergei Leiferkus, basse, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Claudio Abbado
Sony S3K 58977

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Prologue. Introduction
Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte I. Sc 2. Air de Varlaam "Il arrive que dans la ville de Kazan"
Arthur Eisen, basse, Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte II. Sc 1 (Scène des hallucinations de Boris, ou scène de l'horloge) "Assez je suffoque"
Alexandre Vedernikov, basse, Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte IV. Sc 1. "Soit, votons, boyards" Choeur de la Radio d'URSS, Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Boris Godounov (1872) Acte IV. Sc 2 L'innocent "Coulez, coulez, larmes amères"
Yannis Sprogis, ténor, Choeur de la Radio d'URSS, Orchestre Symphonique de la Radio Télévision Russe, direction Vladimir Fedosseiev  
Philips 412281-2

Références

L'équipe

Anne-Charlotte Remond
Anne-Charlotte Remond
Elise Kravets
Collaboration
Philippe Petit
Réalisation