Selon une étude américaine, nous écoutons de plus en plus de musiques tristes.  - Illustration Getty Images
Selon une étude américaine, nous écoutons de plus en plus de musiques tristes. - Illustration Getty Images
Selon une étude américaine, nous écoutons de plus en plus de musiques tristes. - Illustration Getty Images
Publicité
Résumé

Les chercheurs de la Lawrence Technological University remarquent un changement radical dans les goûts musicaux. Les mélomanes contemporains sont attirés par des chansons de plus en plus déprimantes. L’heure serait au spleen, dans les musiques actuelles en tout cas.

En savoir plus

La musique que nous écoutons est de plus en plus triste, c’est en tout cas ce que nous apprend une étude récemment menée par deux chercheurs de la Lawrence Technological University, dans le Michigan, aux Etats-Unis.

Cette étude, très relayée dans la presse, a été publiée dans le Journal of Popular Music Studies__. Et les chercheurs ont eu recours à un outil d’intelligence artificielle pour analyser 6000 chansons parmi les plus populaires composées entre 1951 et 2016. Cet outil s’appelle le Tone Analyzer, il permet une analyse linguistique des chansons, il est capable de détecter et même d’interpréter les émotions (joie, peur, tristesse, colère) présentes dans le texte. 

Publicité
3 min

Ces 6000 chansons passées au crible sont celles des hits du Billboard hot, qui est le classement des 100 chansons les plus populaires aux Etats-Unis. Ce fameux classement est très attendu des maisons de disques et des plateformes de streaming, il se base sur les singles qui se vendent le mieux et les vidéos les plus visionnées sur la YouTube aux États-Unis. On est bien d’accord, c’est une étude partielle, qui dont les résultats sont eux aussi partiels, mais ils donnent en tout cas une tendance.

Et la conclusion n’incite pas à l’optimiste : les algorithmes d’intelligence artificiels ont mouliné et sorti leurs résultats. Eh bien les chercheurs remarquent un changement radical dans les goûts musicaux. Les mélomanes contemporains sont attirés par des chansons de plus en plus déprimantes. L’heure serait au spleen, dans les musiques actuelles en tout cas.

Les paroles des chansons les plus écoutées ces 65 dernières années sont de plus en plus tristes et empreintes de colère. Mais rassurons-nous : musique triste ne veut pas dire dépression imminente : et c’est tout le paradoxe de nos goûts musicaux. Les dernières études en neuroscience sur les émotions musicales établissent même une corrélation très claire entre le fait d’écouter de la musique triste et le sentiment de bien-être. Ne sous-estimons donc pas le pouvoir hautement cathartique de la musique mélancolique…

Références

Programmation musicale

  • 08h13
    TAILLEFERRE Cantate du Narcisse : Assez nymphes (La première nymphe et nymphes) (Scène 5)
    TAILLEFERRE Cantate du Narcisse : Assez nymphes (La première nymphe et nymphes) (Scène 5)
    GERMAINE TAILLEFERRE (Compositeur)
    TAILLEFERRE Cantate du Narcisse : Assez nymphes (La première nymphe et nymphes) (Scène 5)

    , ROGER DESORMIERE (Chef d'orchestre), JEAN PLANEL, CHOEUR DE FEMMES DE LA RADIODIFFUSION FRANCAISE (Chœur), ORCHESTRE NATIONAL DE LA RTF

L'équipe

Suzanne Gervais
Suzanne Gervais
Suzanne Gervais
Production