Peut-on évaluer les préférences musicales grâce aux algorithmes ?
Peut-on évaluer les préférences musicales grâce aux algorithmes ?
Peut-on évaluer les préférences musicales grâce aux algorithmes ? - Yime
Peut-on évaluer les préférences musicales grâce aux algorithmes ? - Yime
Peut-on évaluer les préférences musicales grâce aux algorithmes ? - Yime
Publicité
Résumé

Pour finir la semaine, nous allons vous parler des algorithmes de recommandation musicale des plateformes de streaming…

En savoir plus

Les playlists personnalisées font fureur sur les plateformes de streaming musical et ces playlists, elles sont concoctées par des algorithmes de recommandations musicales.

Une nouvelle consommation musicale

Il y a encore quelques années, la consommation musicale se faisait en choisissant un disque dans sa bibliothèque physique de CD. 

Publicité

Mais, aujourd’hui, la dématérialisation des supports musicaux génère une saturation...

À réécouter : Le moteur de recherche Qwant Music s’associe à Qobuz

Comment trier la quantité fulgurante de morceaux de musique ? 

Pour vous donner une idée, la plateforme française Deezer arbore plus de 53 millions de titres ; le Suédois Spotify en revendique plus de 75 millions.

Les géants du streaming musical

Les géants du streaming musical ont donc mis en place des services de recommandation musicale qui se basent sur des algorithmes…

À réécouter : Sony lance son service de streaming musical

Le marché des algorithmes de recommandation musical est en pleine explosion

Ces algorithmes, ce sont en fait des outils d’intelligence artificielle qui analysent les données des utilisateurs pour en extraire des informations pertinentes. 

D’ailleurs ce système s’applique aussi bien à la musique qu’au cinéma : Netflix ou Amazon Premium utilisent le même concept. 

L’idée est simple : proposer une playlist sur-mesure adaptée au client et à ses préférences musicales. Les goûts sont ciblés, l’offre est différente pour chacun. Si un utilisateur écoute régulièrement Mozart, il y a tout à parier qu’un algorithme lui proposera très rapidement d’écouter Haydn ou Gossec.

Mais, plus complexe, l’algorithme peut aussi se baser sur les pratiques d’écoute des utilisateurs.

À lire aussi : La Sacem et l’Ircam vont créer un logiciel pour détecter les morceaux

Des recommandations différentes selon l’heure ou l’endroit auxquels on écoute de la musique

Le matin, à la salle de sport, pendant le dîner, tard dans la nuit, selon la météo… l’utilisateur n’aura pas les mêmes suggestions. 

On comprend bien que le but de cette personnalisation assez intrusive c’est de fidéliser les clients de ces plateformes, en les séduisant avec des suggestions sur-mesure. 

C’est très commode, mais le risque c’est un petit peu celui de l’enfermement musical car les algorithmes ne sont pas capables de garantir une diversité dans les propositions ni, heureusement, d’anticiper nos instincts et nos désirs irrationnels en termes de musique.

Alors pour ce qui est de la pure découverte musicale, du plaisir de la surprise, rien ne vaut, la voix et les sélections concoctées par votre radio préférée...

France Musique bien-sûr !

Références

Programmation musicale

  • 08h08
    CHABRIER España, rapsodie pour orchestre
    CHABRIER España, rapsodie pour orchestre
    EMMANUEL CHABRIER
    CHABRIER España, rapsodie pour orchestre

    Interprètes EMMANUEL CHABRIER, MICHEL PLASSON,

    Album Oeuvres pour orchestre
    Label EMI (5743362)

L'équipe

Suzanne Gervais
Suzanne Gervais
Suzanne Gervais
Production