Les Bains Széchényi - Budapest - ©Gallica -BnF
Les Bains Széchényi - Budapest - ©Gallica -BnF
Les Bains Széchényi - Budapest - ©Gallica -BnF
Publicité
Résumé

Cinquième étape dans l’évocation de la vie musicale des stations thermales et balnéaires d'Europe

En savoir plus
  • plus que des lieux de soins, ces villes ont été des centres politiques, culturels et mondains, des lieux où se rencontraient rois, héritières, écrivains, compositeurs, poètes, muses...

Budapest

Budapest se situe en aval du coude du Danube qui la coupe en deux c’est la capitale de la Hongrie. La ville actuelle est créée en 1873 par la fusion de Buda, alors capitale de la Hongrie, de Pest et d'Óbuda (une île sur le fleuve). Elle a pour origine le site d'Aquincum (qui signifie « riche en eaux »), le thermalisme était une activité déjà répandue dans la population romaine, des ruines des bains construits pendant l'Antiquité sont encore visibles à Óbuda. Entre 1541 et 1686, les Ottomans développent les bains à vocation médicinale (on soigne les rhumatismes et l'arthrite), dont certains sont encore en activité aujourd'hui.
Budapest acquiert sa réputation de ville thermale après 1920, et en 1934 le devient officiellement. La fréquentation des bains fait partie intégrante du mode de vie budapestois.

Les différentes catégories de bains à Budapest :

  • Les bains turcs

dont les thermes Király (1565) et les thermes Rudas sont les plus emblématiques. Ils s’organisent autour d'une piscine octogonale coiffée d'une coupole finement ouvragée.

Publicité
  • Les bains datant de la monarchie austro-hongroise 

tels les thermes Gellért, de style Art nouveau, attenants à l'hôtel du même nom, ils sont achevés en 1918. Les thermes Szent Lukács, d'origine turque, restructurés à la fin du XIXème S., sont considérés depuis 1950 comme un lieu de rencontres du milieu intellectuel et des artististique, et enfin les thermes Széchenyi un des plus grands complexes de baignade d'Europe. L'intérieur des bains médicinaux date de 1913 et les piscines en plein air de 1927. Les services qui y sont proposés rappellent à la fois la tradition des bassins romains, des baignoires grecs et le sauna caractéristique d'Europe du Nord. Les trois piscines extérieures sont ouvertes toute l'année, y compris l'hiver. À l'intérieur se trouve un vaste complexe de bassins et de salles destinés à des traitements médicaux.

  • Les bassins thermaux

présents dans les quelques grands bains de la ville, tel le bain thermal Palatinus sur Margit-sziget ou le bain thermal Dagály au nord de Pest.

Les Rencontres

Nous prenons un bain avec Josephine Baker, écoutons Bela Bartok au piano il a 11 ans et donne son premier concert, il joue Beethoven. Visitons les thermes turques, recueillons nous avec l'Abbé Liszt, et déjeunons avec Gyorge Cziffra dans le plus beau café de Budapest, il a à peine 13 ans nous sommes en 1934, il vient d'être accepté à l'Institut de musique de Franz Liszt.
Le monsieur qui descend l’escalier c’est Leo Weiner... le compositeur de Toldi... En ce moment  il ne parle que de Mendelssohn... Johann Strauss fils compose Eljen a magyar en 1869 pour le réunification de Buda, Pest et Obuda.  
Un peu plus loin on aperçoit Annie Fischer… l’une des plus grandes pianistes hongroises et le monsieur qui l'accompagne c’est le chef d’orchestre Otto klemperer.

Marta Sebestyan une des plus belle voix hongroises… Brahms voyage avec son ami le violoniste hongrois, Ede RemenyiGustav Mahler est nommé directeur de l’Opéra de Budapest...
En ce début de 20ème siècle se croisent sur les bancs de l’école de musique Franz Liszt : Antal Dorati, Janos Starker, Zoltan Kodaly, Lili Kraus, Annie Fischer… Le violoncelliste Janos Starker quitte la ville musique après avoir perdu presque tous les membres de sa famille dans les camps de la 2e guerre mondiale… Bela Bartok avec Zoltan Kodaly est le compositeur le plus important de la 1ère moitié eu 20 siècle…
Joseph Kosma émigre en France où il composera la musique du film de Marcel Carné Les Enfants du paradis

Les Musiques

Générique :
Alexandre Glazounov : Novelettes opus 15; 4- Valse  
Quatuor Chostakovitch  
Olympia 524

Alexandre Desplat : BO Le Grand Budapest hotel, " Night train to Nebelsbad "
ABKCO Records 1877181302

J. Strauss fils : Eljen magyar, polka hongroise, schnell op 332
Orchestre d’Etat hongrois
Janos Ferencsik (direction)
Hungaroton HCD 32459

Ludwig van Beethoven : 6 variations en fa M sur un thème original op 34
Bela Bartok (piano) 1939
Hungaroton HCD 12334/37

Anonyme : Musique de la Renaissance, poème en langue turque et hongroise
The Bakfark Balint lute trio   
Hungaroton HCD 12560-2 

Leo Weiner : Toldi (extrait)
Orchestre Symphonique de Miskolc et de la Hongrie du nord
Laszlo Kovacs (direction)
Hungaroton HCD 32608

Franz Liszt : Rapsodie hongroise en la min S 244 n°15
Gyorgy Cziffra (piano)  
EMI 213280 2

François Couperin : Les barricades mystérieuses
Gyorgy Cziffra (piano)
EMI 213280 2

Franz Liszt : Christus, deuxième partie : Après l'Épiphanie. VI. Les béatitudes
Laszlo Kerecsenyi (baryton)
Orchestre d’Etat hongrois
Chœur de Budapest
Miklos Forrai  (direction)
Hungaroton HCD 32700-02

Jean Sebastien Bach : 5ème Concerto Brandebourgeois BWV 1050, Allegro
Annie Fischer (piano)
Orchestre d'Etat hongrois
Otto Klemperer (direction)
Iintense media 600375-7

Josephine Baker : C’est ça le vrai bonheur (Esto es felicidad)
BD Music 78472

Traditionnel : Madarka, Madarka
Marta Sebestyen (voix)
OCORA C 580031

Zoltan Kodaly : Hary Janos op 15
La vieille femme (1ère aventure) " Déplacée la maison " L'étudiant et Hary narrateur
" O mely sok hal " (1ère aventure) Air de Marci . Chanson à boire
Orchestre national de Montpellier
Gérard Depardieu (récitant)
Nora Gubisch (mezzo)
Lucia Megyesi Schwartz (mezzo)
Zita Varadi (soprano)
Accord 2CD 476 8474

Franz Schubert : Divertissement à la hongroise pour piano à 4 mains en sol min op 54 D 818. Allegretto
Lili Kraus (piano)
Homero de Magalahes (piano)
EMI 5864712

Alain de Sedouy / André Teillex : Les chars sovietiques entrent dans Budapest en 1956
Diction & document sonore FA 177/4

Kyorgy Kurtag : 3 pièces op 38 pour clarinette et cymbalum. Adagio
Florent Charpentier (clarinette)
Luigi Gaggero (Cymbalum)
Conservatoire de Paris CREC-AUDIO 09/068

Carl Philippe Emmanuel Bach : Concerto pour violoncelle n°3 en La M Wq 172 H 439
3. Allegro assai
Janos Starker (violoncelle)
Orchestre du festival de Santa Fe
Delos DE 3197

Laszlo Lajtha : 2 choeurs op 23, Chanson op 23 n°1
Chœur Kodaly de Debrecen
Hungaroton HCD 32335

Johannes Brahms : 2 Danses hongroises en si m Woo 1 n°19 et 21 - version pour orchestre tzigane avec cymbalum
Orchestre du Festival de Budapest
Ivan Fischer (direction)
Philips 462589-2

Franz Liszt : 7 portraits historiques hongrois S 205 (intégrale)
Petofi Sándor (poète)
France Clidat (piano)
Decca 476 4089

Joseph Kosma : Les Enfants du paradis, « La pantomine ». Extrait BO
Charles Munch (direction)
Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire
Milan 399422-2

Ferenc Erkel : Hunyadi Laszlo, Csardas/Palotas (Acte III)
Orchestre de l'Etat hongrois
Janos Ferencsik  (direction)
Hungaroton HCD 32459

Sources et références 

Les cafés littéraires de Budapest
Budapest de Laszlo Nagy
Le goût de Budapest      Budapest de Dominique Fernandez,
Budapest le guide Autrement de Patrick Quillier

Wikipédia